Publié dans Challenges, Chronique

Asynchrone

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Je tiens d’abord à remercier les éditions Lynks pour m’avoir permis de découvrir ce livre avant sa sortie.

J’ai beaucoup aimé cette histoire de voyage dans le temps, qui oscille entre action, enquête et romance, et qui a su me happer du début à la fin.

Même si j‘avoue que j’ai un petit problème avec le résumé, je ne sais pas, je trouve qu’il ne représente pas forcément les côtés « voyage dans le temps » ni « enquête » de l’histoire, et en fait quand je l’ai lu, j’avais vraiment peur que la romance prenne le pas sur l’histoire, alors qu’au final, même si elle est très présente, elle est mêlée à l’action, et bon, comme dit, ça parle de voyage dans le temps donc c’est plutôt cool. Mais franchement, j’ai suis tombée sur celui-là sur internet, et je trouve qu’il donne carrément plus envie de découvrir le livre :

Chora se réveille dans un lit d’hôpital. Orpheline. Ce n’est pas normal. C’est elle, qui aurait dû mourir en premier. Mais ses parents, scientifiques reconnus, sont morts dans l’explosion d’un accélérateur de particules capable de renverser le cours du temps. Sabotage ? Attentat ? C’est ce que pensent l’inquiétante Epone, responsable de la sécurité et Théo, jeune gendarme aux traits curieusement familiers.
Dévastée, Chora décide de découvrir la vérité. Sauf que… Les heures lui sont comptées. Car si le drame l’a dotée du pouvoir de se déplacer dans le fil de sa propre histoire, chaque voyage détraque un peu plus le rythme fragile de son coeur en sursis.

Voilà, après ce n’est que mon avis, ça n’engage que moi, mais je ne pouvais pas ne pas le dire.

Par contre, un point que j’ai beaucoup aimé, c’est tout le côté scientifique, avec l’accélérateur de particules, l’enquête, les allers-retours dans le temps qui m’ont semblé plutôt cohérents.

Je n’avais encore jamais lu d’ouvrages de Fabien Clavel, bien que j’en ai plusieurs dans ma Pile à Lire, et je dois dire que j’ai énormément aimé son style d’écriture, c’est fluide et addictif.

Petit bémol, je trouve qu’on devine assez facilement qui est derrière tout ça, et du coup ça gâche un peu le suspense, pas totalement c’est sûr, mais bon… Et puis, j’ai moyennement accroché avec le personnage de Chora, il y a eu des moments où je l’aimais bien, où j’arrivais à me mettre à sa place, et puis d’autres moments où j’avais envie de la secouer, où elle m’énervait…

Mais bon, ce que j’en ai principalement retenu, c’est que c’était quand même un très chouette moment de lecture, une histoire vraiment très sympa avec un style d’écriture addictif.

Je conseille si vous voulez un roman de SF jeunesse qui parle de voyage dans le temps. 😉 

Sans titre 1.jpg

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Chronique

Lena Wilder, Carnet 1 : Sauvage

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir ce roman des éditions Lynks, dont j’aime énormément le côté graphique, la mise en page, la couverture… Visuellement, déjà, il me donnait trop envie !

D’autant plus que, si j’ai beaucoup entendu parler de Johan Heliot en bien, et que plusieurs de ses livres sont soit dans ma wishlist, soit dans ma pile à lire, je n’avais jamais rien lu de lui auparavant.

Verdict : j’ai aimé ! C’est simple mais efficace, c’est fluide, ça passe tout seul, et on arrive à la fin du livre en se disant « déjà ? ».

J’ai beaucoup aimé Lena, elle est forte, courageuse (et sauvage ! héhé 😛 ), tout en restant une ado comme les autres, avec ses questionnements, ses doutes, ses peurs, aussi bien par rapport à l’histoire qu’aux changements (pas toujours agréables) qui s’opèrent en elle.

J’ai moins accroché avec Gerry, mais peut-être parce que je l’ai trouvé un peu trop prévisible… Par exemple, lorsque Lena va lui demander son aide et lui explique la situation, il ne bronche pas, il ne pose aucune question, il n’est pas choqué, ni rien, il accepte un peu trop facilement, et du coup, on le sent qu’il y a anguille sous roche et on peut deviner facilement où ça va nous emmener…  Et pareil, on nous introduit le personnage de Lucinda, mais elle passe vite « à la trappe » et au final on ne sait pas grand chose sur elle…

Autre tout petit point qui m’a un peu gênée, c’est le fait que Lena, donc la « gentille », mange de la viande crue, bon, jusque-là OK, vu ce qu’elle est, je peux comprendre… mais pourquoi lui opposer des « méchants » qui soient vegans et lui servent une infâme bouillie végétalienne ? Quel est l’intérêt pour l’histoire ? Non parce qu’à part le fait qu’inconsciemment, là, ce que mon cerveau retient c’est juste que Vegan = méchant et bouffe dégueu, je vois pas… 😅 Et c’est totalement faux d’ailleurs, la bouffe vegan c’est miam miam, mais après c’est comme pour les omni, si la popote est mal faite et bah c’est pas bon… Le steack haché cuit façon « semelle » on est d’accord, c’est pas très goûteux hein. 😝 Enfin bon, bref, tout ça pour dire, c’est peut-être moi qui psychote mais je trouvais pas ça pas forcément utile pour l’histoire. 😚

Bon voilà, après, c’est pas grand chose non plus, mais ces quelques points cumulés, ca m’a dérangée dans ma lecture, et j’ai trouvé ça vraiment dommage, franchement, j’étais un peu dégoutée, parce que sans ça, l’histoire est quand même vraiment pas mal ! Il y a de l’action, du mystère, on se pose des questions auxquelles on veut absolument avoir les réponses…

Ainsi que des thématiques fortes, les plus évidentes étant la différence et la tolérance, portées principalement par Lena, de beaux messages pour les lecteurs, mais aussi l’adolescence et les changements qui vont avec, l’amour, les relations mère-fille, et un peu d’histoire aussi, avec notamment des références aux nazis. J’ai aussi beaucoup aimé les références à la biologie de l’évolution et à l’atavisme (c’est mon côté scientifique qui ressort 😛 ).

En bref, un roman addictif avec une bonne histoire et une héroïne attachante, dont j’aurais grand plaisir à lire la suite !

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Chronique

L’homme idéal existe. Il est québécois.

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Je remercie chaleureusement les éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de découvrir ce roman de leur collection Feel Good, roman dont j’avais déjà entendu parler lors de sa sortie grand format et qui me faisait de l’œil depuis un moment chez France Loisirs.

Bon déjà, premier point, j’adore ce qu’ils ont fait avec la couverture ! J’avoue que je ne suis pas impartiale puisque j’adore ces couleurs (je suis une fétichiste du rose et j’assume 😛 ), mais je trouve ça très flashy, très punchy, très accrocheur, et très sympa ! Et l’idée de la tête de caribou, c’est sûr que c’est un peu cliché, mais ça représente tellement bien le contenu du livre, avec cette touche d’humour. Bref, la couverture me plait ! 😀

Passons au contenu maintenant : Oui, ce roman est drôle !

Mais un peu moins que je ne le pensais… S’il m’a quand même fait sourire à de nombreuses reprises, je suis forcée d’admettre que ce n’est pas non plus à s’en taper les fesses par terre… Et, le truc, c’est qu’en soit, je n’ai pas spécialement de problème avec ça, sourire c’est bien aussi, ça détend, mais là où j’ai été déçue je pense, c’est que j’en attendais PLUS

Alors, oui, c’est vrai, c’est bourré de situations cocasses, et d’expressions québécoises auxquelles on ne comprend pas forcément grand chose, et bon, ça donne lieu à des situations embarrassantes, et j’ai trouvé ça rigolo cinq minutes, mais à un moment je me suis trouvée en train de me dire que tout ça était un peu trop exagéré, un peu trop « forcé », à me demander si vraiment les québécois utilisaient TOUTES ces expressions dans la vie courante, parce que là pour moi ça ressemblait plus à un dictionnaire français-québécois qu’autre chose…

Sans parler de l’histoire que j’ai trouvée assez plate, parce que toute la romance est basée sur ces situations embarrassantes justement… des 2-3 p’tites choses que j’ai trouvées pas trop crédibles (genre : une femme prend l’avion pour aller dans un pays qu’elle ne connaît pas, dans une maison perdue au milieu de pétaouchnok, retrouver un homme qu’elle a côtoyé seulement une soirée et dont elle ne sait quasiment rien… Excusez-moi mais ça ressemble beaucoup à un début de thriller ça XD elle n’est pas très méfiante la dame, ou c’est moi qui le suis trop à force de lire des thrillers justement XD )… et ben du coup, ça l’a fait moyen avec moi 😦  

En conclusion, c’est un livre que j’ai trouvé sympathique mais sans plus, qui m’a fait sourire, qui m’a détendue, que je suis extrêmement reconnaissante d’avoir pu lire, mais qui pour moi ne sera pas inoubliable. Mais c’est aussi un livre que j’ai lu hyper rapidement, qui a beaucoup de bons avis, ceux-là même qui m’avaient donné grave envie, donc je pense que c’est à vous de vous faire le vôtre. 😉 

Sans titre 1.jpg

Publié dans Chronique, Coup de coeur

Une Seconde Chance

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement les éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de découvrir ce roman de leur collection Feel Good.

Alors déjà, l’aspect visuel de ce bouquin, j’adore ! coloré et punchy, et rien qu’en le regardant, je trouve qu’on sent déjà le côté feel good. En plus il y a des petits rabats au niveau de la couverture, et j’avoue que c’est quelque chose qui me plait assez.

Alors voilà, je me retrouve avec ce petit bonbon entre les pattes, dont le résumé m’intrigue, mais en même temps j’ai un peu peur que ce soit du déjà-vu, bon allez, je me lance, on verra bien…

Et c’est vrai que c’est une histoire qui m’a peu surprise, mais en fait ce n’est pas très grave car l’écriture est d’une telle qualité, et le roman tellement addictif, que je l’ai dévoré en quelques heures ! Et je ne vous dit pas dans quel état il m’a laissée !

J’en suis ressortie complètement chamboulée, avec les larmes qui me montaient aux yeux et ce nœud dans le bide… Oui, même si le pitch est un peu réchauffé, il y a une telle émotion qui se dégage de ce livre que ça en fait un récit unique.

J’ai beaucoup aimé le personnage principal, Rachel, qui est crédible et pas gnan-gnan-guimauve (et ÇA c’est archi cool !), et toute sa petite bande d’amis, mais je suis quand même un peu déçue que certains de ces amis justement, ne soient pas plus présents et plus développés parce que c’est vrai qu’à part leurs noms, on ne sait pas grand chose sur eux. Même si je reconnais que ça n’aurait pas forcément été utile à l’histoire, en fait. 😛 

Bref, une histoire tendre, magnifique et émouvante, qui parle d’amour et d’amitié, et qui donne à l’héroïne une chance de pouvoir tout recommencer. Un livre que je vous conseille de tout coeur ! ❤

Sans titre 1

Publié dans Challenges, Chronique

Marquer les ombres

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Je tiens à remercier les éditions Nathan pour leur confiance et pour m’avoir envoyé ce livre.

Je vous avoue en toute honnêteté que j’ai eu un peu de mal à le sortir de la pile et que je me suis fait violence justement parce que c’était un SP… Le fait est que je n’ai pas vraiment aimé la saga Divergente (ne me jetez pas de pierres hein ^^ »), en fait j’avais eu un gros coup de coeur pour le tome 1, mais j’avais été pas mal déçue par la suite… Et du coup, là, j’avais un peu peur de retrouver la même chose et de m’ennuyer ferme. D’autant plus que, rien qu’en lisant le résumé, on sent venir l’histoire d’amour gros comme une maison, et je m’attendais à quelque chose de gnangnan, de mielleux, de trop niais pour moi…

Et ben je dois vous dire que j’ai été TRÈS agréablement surprise par ce premier tome ! 😀 

Alors bon, j’ai eu un peu de mal au début, je trouve que les premiers chapitres sont un peu brouillons, un peu longs à se mettre en place, qu’on est un peu perdus dans ce nouvel univers et qu’on ne sait pas trop bien se situer, il faut le temps de comprendre quel est cet univers et comment il fonctionne, comprendre les différents rôles des personnages et leurs particularités, et j’ai trouvé que c’était amené de façon un peu maladroite. Je me dis que l’auteure n’a peut-être pas bien su comment démarrer… mais il faut vous accrocher, parce qu’elle se rattrape après !

Car une fois qu’on est immergé dans cet univers, il est difficile d’en sortir. Je n’ai pas réussi à lâcher le livre jusqu’à la fin, et encore je ne vous dit pas comment j’étais (je suis !) frustrée de ne pas avoir déjà la suite ! Dès que l’action est mise en place, l’histoire devient totalement addictive et tout s’accélère, il y a des rebondissements, des révélations, les personnages évoluent pendant la lecture, et, contre toute attente, j’ai vraiment passé un excellent moment. 🙂

On retrouve différents thèmes : amour, amitié, relation familiale, notamment sœur/frère, guerre, différences culturelles… J’ai aimé ces personnages, je trouve qu’ils sont plus approfondis et mieux construits que dans Divergente, et plus intéressants à suivre.

Je me suis beaucoup attachée aux deux protagonistes, Cyra et Akos, et particulièrement à Cyra, qui est un personnage qui a eu une résonance très forte et particulière pour moi, et dont j’ai aimé suivre l’évolution au cours de ce tome. Par contre, je trouve aussi que le personnage d’Akos peut paraître un peu « faiblard » parfois, je pense qu’il ne plaira pas à tout le monde celui-là… Mais bon, j’ai aimé les voir se tourner autour et s’apprivoiser peu à peu, c’est mignon et un peu torturé, et je n’ai même pas trouvé ça niais ! 😛

Enfin bref, vous l’aurez compris, j’ai laaaargement préféré cet univers à celui de Divergente (bon, en même temps ça se passe dans l’espace, et c’est déjà un peu plus mon truc que les dystopies…), je l’ai trouvé plus complet, plus rythmé, les personnages plus travaillés, et l’histoire un peu plus intéressante. La fin m’a méga frustrée, parce que rhaaaa je veux la suiiteee !! Malgré son début un peu difficile, ça reste quand même un excellent moment de lecture !

Sans titre 1.jpg

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Le Book Trailer

Publié dans Chronique

Allez tous vous faire enculer

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à remercier la plateforme NetGalley et les éditions First pour m’avoir permis de lire cet ouvrage, qui me faisait pas mal envie.

Qui me faisait envie pour son auteur. Mathieu Madénian, c’est un humoriste que j’apprécie beaucoup, et qui me fait énormément rire (et dieu sait que je suis hyper difficile en terme d’humour !).

Qui me faisait envie aussi pour son concept. Allez tous vous faire enculer , n’est pas un roman, mais un recueil de phrases, de choses qui nous énervent au quotidien. Il aborde vraiment tous les thèmes : politique, sexe, relations amoureuses, publicités, travail, réseaux sociaux… La vie de tous les jours quoi !

Et ce qui est excellent, c’est qu’on se reconnait tellement dans ces phrases et dans ces situations ! Il y a forcément au moins une phrase dans ce livre à laquelle on s’identifie et où on se dit « Non mais ça c’est tellement vrai !« . XD

C’est un tout petit livre et qui se lit très vite, ce qui peut toujours être cool si vous n’êtes pas un gros lecteur, mais perso j’ai trouvé ça un peu dommage, j’en aurais bien redemandé un peu tant j’ai passé un super moment à le lire.

Et heureusement que je ne l’ai pas lu en public d’ailleurs, car je me suis retrouvée à ricaner toute seule au fond de mon lit, avec chéri à côté qui ne comprenait pas toujours pourquoi… ça aurait été folklo dans le métro tiens ! 😛

En bref, c’est un livre que je vous recommande, à bien prendre au second degré (c’est de l’humour, faut pas l’oublier !), qui vous fera passer un très bon moment de lecture, 100% détente, un bon remède pour garder le moral. Comme dirais George : What else ? 😉

Sans titre 1.jpg

Publié dans Book to Movie, Chronique

La fille d’avant

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Mazarine et la plateforme NetGalley pour m’avoir permis de découvrir ce livre qui, en grande accro de thrillers psychologiques que je suis, et avec un résumé pareil, ne pouvait que me faire baver !

Nous allons suivre ici deux personnages, deux voix, deux femmes, Emma et Jane, qui vont, de façon alternée entre passé et présent, nous raconter leur histoire depuis leur emménagement dans One Folgate Street, une maison ultra-moderne et connectée, dessinée par un architecte un peu maniaque adepte du minimalisme…

Toutes les deux ont du mal à se remettre d’un drame, toutes les deux sont fragilisées, et pensent prendre un nouveau départ dans cette maison, jusqu’à ce que Jane découvre qu’Emma y est décédée 3 ans plus tôt… Suicide ? Meurtre ? Chaque personnage rencontré à sa propre théorie, mais laquelle est la bonne ? Ne comptez pas sur moi pour vous le révéler, sachez seulement que l’auteur m’a baladée tout du long comme une novice ! XD

J’ai beaucoup aimé Emma et Jane, qui sont à la fois différentes, mais aussi très similaires, de par leur physique, de par leur caractère, mais aussi de par leur parcours. A tel point que c’en est parfois un peu répétitif au début, puisque Jane marche sur les traces d’Emma, avec parfois des dialogues répétés mots pour mots… Bon, je sais, ça fait partie du jeu, et une fois qu’on a terminé le livre, on se rend compte que c’est nécessaire et que c’est bien foutu, mais n’empêche que sur le coup, ça m’a donné cette sensation de lourdeur, de tourner en rond, et du coup, c’est vrai, je l’avoue, au début je ne trouvais pas le récit des masses passionnant quoi !

Heureusement, le suspense s’installe peu à peu, le mystère ne cesse de s’épaissir, rendant la lecture terriblement addictive, et à partir de là, j’étais devenue totalement accro ! En plus de ça, l’angoisse monte crescendo, et j’étais tellement immergée dans l’histoire qu’en refermant le livre, j’ai eu l’impression de sortir d’une séance de sport intensive tant mon cœur battait fort ! XD

J’ai vu que ce livre était comparé à Gone Girl de Gillian Flynn et à La Fille du Train de Paula Hawkins, en un sens je suis plutôt d’accord, c’est un très bon thriller psychologique qui tourne autour de la mort mystérieuse d’une femme, avec des narrations alternée exclusivement féminines, c’est dans la même veine, et tout aussi addictif, et je pourrais même y rajouter Avant d’aller dormir, de SJ Watson.

Un dernier mot pour la couverture superbement réalisée, qui rend bien compte de la construction minimaliste du One Folgate Street et qui correspond 100% à l’ambiance du livre, c’est simple, épuré, et ça marche, on se laisse attirer comme des mouches autour d’un pot de miel par cet ouvrage, tout comme Emma et Jane ont été attirées par la maison. A noter également que ce livre fera l’objet d’une adaptation, avec pour réalisateur Ron Howard (la série des Da Vinci Code, Au Coeur de l’Océan…).

En résumé, j’ai frôlé le coup de cœur avec ce livre ! Frôlé, à cause du côté un peu répétitif du début m’a quand même un peu gênée, mais à part ça je n’ai vraiment rien à lui reprocher, j’ai vraiment été plongée dans cette atmosphère, cette angoisse, ce suspense, c’est un bouquin que j’ai adoré dévorer et que je vous recommande grandement, d’autant plus si vous avez aimé une des oeuvres citées plus haut. Sortie le 8 mars prochain !! Une excellente lecture ! Monsieur JP Delaney, à quand le prochain ?? ❤ 

Sans titre 1.jpg

Le Book Trailer