Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

La Faucheuse

💀 Résumé 💀

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

💀 Mon avis 💀

J’ai hésité très longtemps avant de me lancer dans cette lecture, parce que souvenez-vous, il faisait le buzz partout dès sa sortie, on le voyait sur toutes les chaînes, sur tous les blogs, et moi vous savez, quand j’entends trop parler d’un livre, ça me donne plus du tout envie de le lire. Peur d’en attendre trop et d’être déçue, mais aussi un effet trop-plein.

Mais vu tous les retours hypers positifs qui tombaient à son sujet, je l’ai quand même mis dans un coin de ma tête… et puis un jour pas si lointain, une énième chronique, encore positive, et je me suis dit « Purée, mais qu’est-ce qu’il a de si bien ce livre ? ». Surtout que le résumé n’en dit vraiment pas beaucoup (au passage, super top, car j’ai pu découvrir l’univers et l’histoire de A à Z, merci R ! 😛 )

Et je me suis plongée dedans.

Et là, les amis, ça a été le début de la fin ! J’ai été happée dès les premières pages dans cet univers futuriste très intéressant, très bien posé et pensé, à tel point qu’on pourrait se le représenter en tant que notre propre futur ! Et j’ai pas pu m’en décrocher avant la fin, tant l’histoire est addictive, bourrée d’action et de rebondissements, les personnages sont hyper attachants (et pas seulement Citra et Rowan), le concept est original, et puis voilà, ça se dévore et on ne s’ennuie pas une seule seconde !

Un gros gros coup de coeur pour moi ! ❤ D’ailleurs, je ne sais pas si vous l’avez vu mais je l’ai proposé lors de la première phase de sélection du Prix Littéraire de l’Imaginaire des Booktubers/Blogueurs #PLIB2018 tant il m’a marqué !

Alors je ne vous dirais que ceci : allez chez votre libraire, achetez-le, lisez-le, et pleurez avec moi parce que le tome 2 n’est pas encore sorti ! (au passage, si l’un d’entre vous a une date… 😉 ) Et vive la SF ! ❤ 

couv4750269
Auteur : Neal Shusterman

Edition : Robert Laffont (R)

Publication : 16 février 2017

Pages : 493

Prix : 18,90€

ISBN : 978-2221198674
d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

facebook_banner#PLIB2018

Publié dans Bla Bla Blog

Prix littéraire de l’imaginaire #PLIB2018

Coucou les p’tits chats ! 🐈

Je m’en viens aujourd’hui blablater avec vous autour d’un article un peu particulier, puisque comme vous avez pu le voir dans le titre, on va parler du Prix littéraire de l’imaginaire des blogueurs et booktubers, pour lequel j’ai l’immense plaisir de faire partie du jury.

Ce prix, en totalité bénévole et organisé par Booktubers App, Wyrow, Patatras, Hélène Ptitelfe et Lectures en B., a pour but d’élire le livre de SFFF (Science-Fiction, Fantasy, ou Fantastique) qui nous aura le plus plu en 2017.

Pour ce faire, chaque juré devra valider plusieurs étapes, la première (après l’inscription) étant de proposer chacun entre 1 à 3 livres de SFFF, premiers tomes ou one shots, et ayant eu leur première parution en 2017. Pour le reste, je vous laisse regarder la vidéo explicative ci-dessous, qui sera bien plus claire que moi 😛

Comme vous avez pu le voir, cette première étape, devait s’effectuer avant le 5 décembre (il y a quelques jours donc), et ne vous inquiétez pas, même si j’ai traîné (je fais tout au dernier moment, comme d’hab quoi 😛 ) j’ai bien rempli mon formulaire en temps et en heure. Curieux de connaître mes choix ? 😉

Shades of Magic – V. E. Schwab

couv40964622.jpgKell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le coeur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

Ma chronique ♥ 

Les Seigneurs de Bohen – Estelle Faye

couv75182856Je vais vous raconter comment l’Empire est mort.

L’Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d’étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d’existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.

J’évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers… Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Etoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.

Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.

✏ Ma chronique  (pas encore écrite, mais vous pouvez foncer, il est supra méga génial !)

La Faucheuse – Neal Shusterman

couv4750269

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Ma chronique

Il faut savoir que j’ai très longuement hésité avec plusieurs autres titres, notamment Un palais d’épines et de roses ou encore Le souffle de Midas, qui ont eux aussi été de très très gros coups de coeur pour moi, ça a vraiment été dur dur à départager !

Surtout qu’à la base j’étais partie sur l’idée de plutôt favoriser des livres pas très connus et qui en valaient la peine, mais au final je me suis rendue compte que dans tous ceux qui m’avaient le plus plu il n’y avait que des connus, donc je me suis trouvée un peu bête et je me suis dit bon bah tant pis, c’est pas grave… 😛

Voilouuuu, n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ma sélection, et quels livres vous auriez choisi vous ! 😉 Sur ce, je vous laisse sur une vidéo de Lectures en B. qui a fait un petit point sur les votes et qui nous annonce une ébauche des titres en concurrence.

Je vous retrouve très bientôt pour vous annoncer les titres finalistes et les 7 pour lesquels j’aurais voté. En attendant, je vous souhaite de très bonnes lectures et d’excellentes perditions dans d’autres mondes. 😉

LOVE ❤

Linie

Publié dans Challenges, Chronique

Gary Cook : Le pont des oubliés

Résumé (Time 0_00_00;03).png

Ce que j’en ai pensé :

Merci aux éditions Nathan pour m’avoir permis de découvrir ce premier tome que j’ai beaucoup aimé (bon, en même temps, une histoire avec des navettes spatiales, moi il m’en faut peu mdr 😛 ).

En effet, nous allons y rencontrer Gary Cook et ses deux meilleurs amis Max et Elliot, qui tentent tant bien que mal de survivre sous le pont des Oubliés, dans cet univers dystopique et original où l’eau a quasiment tout englouti.

Mine de rien, je me suis pas mal attachée à ce petit trio, qui ne manque pas de courage bien que la vie ne leur fasse pas de cadeaux, et j’ai beaucoup aimé Gary en particulier, la façon dont il évolue, dont il va s’endurcir face aux épreuves qui l’attendent tout au long du récit.

C’est un roman qui se lit très rapidement, avec des descriptions très visuelles, très cinématographiques, qui font qu’on se représente l’histoire, les lieux, et les personnages, sans aucune difficulté, et ça, pour un univers dystopique, c’est quand même top.

Beaucoup d’action, de retournements, de révélations, on n’a pas le temps de souffler… Et cette fin ! Mais quel suspense et quelle tension ! Rhaaa purée que j’ai hâte d’avoir la suite !

Donc en bref, si vous ne l’avez pas encore compris, ce fût une excellente lecture pour moi. La seule chose qui m’a manquée, c’est le fait qu’on ne nous donne pas de précisions sur la façon dont le monde actuel s’est effondré pour devenir le monde dans lequel Gary vit, on en sait vraiment très peu sur cette « apocalypse » et également sur cette mystérieuse maladie qui se propage sous le pont. J’espère trouver quelques éléments de réponse dans la suite… on verra bien ! 😉

Sans titre 1

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Quelques images pour vous donner envie :

Publié dans Challenges, Chronique

Asynchrone

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Je tiens d’abord à remercier les éditions Lynks pour m’avoir permis de découvrir ce livre avant sa sortie.

J’ai beaucoup aimé cette histoire de voyage dans le temps, qui oscille entre action, enquête et romance, et qui a su me happer du début à la fin.

Même si j‘avoue que j’ai un petit problème avec le résumé, je ne sais pas, je trouve qu’il ne représente pas forcément les côtés « voyage dans le temps » ni « enquête » de l’histoire, et en fait quand je l’ai lu, j’avais vraiment peur que la romance prenne le pas sur l’histoire, alors qu’au final, même si elle est très présente, elle est mêlée à l’action, et bon, comme dit, ça parle de voyage dans le temps donc c’est plutôt cool. Mais franchement, j’ai suis tombée sur celui-là sur internet, et je trouve qu’il donne carrément plus envie de découvrir le livre :

Chora se réveille dans un lit d’hôpital. Orpheline. Ce n’est pas normal. C’est elle, qui aurait dû mourir en premier. Mais ses parents, scientifiques reconnus, sont morts dans l’explosion d’un accélérateur de particules capable de renverser le cours du temps. Sabotage ? Attentat ? C’est ce que pensent l’inquiétante Epone, responsable de la sécurité et Théo, jeune gendarme aux traits curieusement familiers.
Dévastée, Chora décide de découvrir la vérité. Sauf que… Les heures lui sont comptées. Car si le drame l’a dotée du pouvoir de se déplacer dans le fil de sa propre histoire, chaque voyage détraque un peu plus le rythme fragile de son coeur en sursis.

Voilà, après ce n’est que mon avis, ça n’engage que moi, mais je ne pouvais pas ne pas le dire.

Par contre, un point que j’ai beaucoup aimé, c’est tout le côté scientifique, avec l’accélérateur de particules, l’enquête, les allers-retours dans le temps qui m’ont semblé plutôt cohérents.

Je n’avais encore jamais lu d’ouvrages de Fabien Clavel, bien que j’en ai plusieurs dans ma Pile à Lire, et je dois dire que j’ai énormément aimé son style d’écriture, c’est fluide et addictif.

Petit bémol, je trouve qu’on devine assez facilement qui est derrière tout ça, et du coup ça gâche un peu le suspense, pas totalement c’est sûr, mais bon… Et puis, j’ai moyennement accroché avec le personnage de Chora, il y a eu des moments où je l’aimais bien, où j’arrivais à me mettre à sa place, et puis d’autres moments où j’avais envie de la secouer, où elle m’énervait…

Mais bon, ce que j’en ai principalement retenu, c’est que c’était quand même un très chouette moment de lecture, une histoire vraiment très sympa avec un style d’écriture addictif.

Je conseille si vous voulez un roman de SF jeunesse qui parle de voyage dans le temps. 😉 

Sans titre 1.jpg

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique

Marquer les ombres

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Je tiens à remercier les éditions Nathan pour leur confiance et pour m’avoir envoyé ce livre.

Je vous avoue en toute honnêteté que j’ai eu un peu de mal à le sortir de la pile et que je me suis fait violence justement parce que c’était un SP… Le fait est que je n’ai pas vraiment aimé la saga Divergente (ne me jetez pas de pierres hein ^^ »), en fait j’avais eu un gros coup de coeur pour le tome 1, mais j’avais été pas mal déçue par la suite… Et du coup, là, j’avais un peu peur de retrouver la même chose et de m’ennuyer ferme. D’autant plus que, rien qu’en lisant le résumé, on sent venir l’histoire d’amour gros comme une maison, et je m’attendais à quelque chose de gnangnan, de mielleux, de trop niais pour moi…

Et ben je dois vous dire que j’ai été TRÈS agréablement surprise par ce premier tome ! 😀 

Alors bon, j’ai eu un peu de mal au début, je trouve que les premiers chapitres sont un peu brouillons, un peu longs à se mettre en place, qu’on est un peu perdus dans ce nouvel univers et qu’on ne sait pas trop bien se situer, il faut le temps de comprendre quel est cet univers et comment il fonctionne, comprendre les différents rôles des personnages et leurs particularités, et j’ai trouvé que c’était amené de façon un peu maladroite. Je me dis que l’auteure n’a peut-être pas bien su comment démarrer… mais il faut vous accrocher, parce qu’elle se rattrape après !

Car une fois qu’on est immergé dans cet univers, il est difficile d’en sortir. Je n’ai pas réussi à lâcher le livre jusqu’à la fin, et encore je ne vous dit pas comment j’étais (je suis !) frustrée de ne pas avoir déjà la suite ! Dès que l’action est mise en place, l’histoire devient totalement addictive et tout s’accélère, il y a des rebondissements, des révélations, les personnages évoluent pendant la lecture, et, contre toute attente, j’ai vraiment passé un excellent moment. 🙂

On retrouve différents thèmes : amour, amitié, relation familiale, notamment sœur/frère, guerre, différences culturelles… J’ai aimé ces personnages, je trouve qu’ils sont plus approfondis et mieux construits que dans Divergente, et plus intéressants à suivre.

Je me suis beaucoup attachée aux deux protagonistes, Cyra et Akos, et particulièrement à Cyra, qui est un personnage qui a eu une résonance très forte et particulière pour moi, et dont j’ai aimé suivre l’évolution au cours de ce tome. Par contre, je trouve aussi que le personnage d’Akos peut paraître un peu « faiblard » parfois, je pense qu’il ne plaira pas à tout le monde celui-là… Mais bon, j’ai aimé les voir se tourner autour et s’apprivoiser peu à peu, c’est mignon et un peu torturé, et je n’ai même pas trouvé ça niais ! 😛

Enfin bref, vous l’aurez compris, j’ai laaaargement préféré cet univers à celui de Divergente (bon, en même temps ça se passe dans l’espace, et c’est déjà un peu plus mon truc que les dystopies…), je l’ai trouvé plus complet, plus rythmé, les personnages plus travaillés, et l’histoire un peu plus intéressante. La fin m’a méga frustrée, parce que rhaaaa je veux la suiiteee !! Malgré son début un peu difficile, ça reste quand même un excellent moment de lecture !

Sans titre 1.jpg

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

facebook_banner#PLIB2018

Le Book Trailer

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

L’Homme qui mit fin à l’Histoire

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Un minuscule bouquin, reçu dans la box littéraire Exploratology de février, qui me promettait de la SF, et de la bonne! (c’est un peu pour ça que j’ai passé commande en fait 😛 ).

J’avais déjà un peu entendu parler de cette maison d’édition (notamment avec Dragon de Thomas Day, sur lequel j’étais tombé lors d’une excursion à La Dimension Fantastique) et je voulais découvrir ce titre depuis un petit moment, du coup, quand j’ai vu qu’Exploratology, non seulement le proposait, mais en plus avait eu un coup de coeur, en 2-3 clics, l’affaire était bouclée.

Déjà, sans avoir lu le résumé, la couverture me criait « Choisis-moi ! Choisis-moi ! ». Il faut bien avouer qu’elle est sublime, signée Aurélien Police (si vous ne le savez pas encore, j’adore son travail, il a un talent fou ❤ ), avec ces couleurs, ces rouages…

Bon, et clairement, une fois la 4ème de couverture lue, il était presque évident que cette histoire allait me plaire : premièrement, c’est de la SF, donc là déjà, on est sur la bonne piste, vu que c’est un genre que j’apprécie particulièrement, et puis ça part sur du voyage dans le temps, mêlé avec un contexte historique particulier, il ne m’en a pas fallu beaucoup plus pour me convaincre.

En résulte un GROS coup de coeur pour ce livre, tout petit, tout fin, mais au contenu tellement riche ! ❤

Quelques mots, quelques phrases, qui ont un impact si fort ! L’auteur se sert d’un fond de SF avec son histoire de voyages temporels pour mettre en lumière ce contexte historique si particulier de la guerre, et les atrocités qui y sont commises.

C’est sans conteste un livre qui fait réfléchir, avec un côté un peu « documentaire », très intéressant même si parfois vraiment très dur (surtout quand on a beaucoup d’imagination… difficile de devoir admettre qu’un être humain peut faire de telles choses à un de ses semblables…), qui m’a appris beaucoup de choses, du fait qu’on nous parle ici de ce qu’il se passe non pas en Europe, mais du côté asiatique, de l’unité 731, dont personnellement j’ignorais l’existence, et qui me fait vraiment se poser des questions sur la véracité de l’Histoire, sur la remise en question des « preuves »…

Ce livre m’a vraiment fait penser à un film que j’ai eu l’occasion de voir il n’y a pas longtemps, et qui devrait sortir dans peu de temps au cinéma français, un film qui remettait en cause la véracité de l’holocauste : Le Procès du Siècle ! De nos jours, ça me semble ahurissant qu’on veuille nier l’holocauste et le réduire à un complot, mais si, ce film est inspiré de faits réels, alors imaginez-vous bien !

D’ailleurs, en parlant de film, celui qui est cité dans le livre, Philosophy of a knife, est un vrai film, que vous pouvez regarder si l’envie vous en dit, mais attention, images choquantes, c’est violent quand même, à ne pas faire voir à n’importe qui !

Voilà, je ne sais pas si j’ai tout dit, je pensais à tant de choses tellement ce livre m’a marquée, m’a retournée, mais je suis sure que j’en oublie la moitié…

Bref, un livre tout petit par la quantité, mais tellement grand par la qualité, un livre à la fois magnifique et horrible (c’est bien là tout le génie de la chose), intéressant et intelligent. Coup de coeur monumental

Je vous le conseille grandement si vous êtes intéressés par cette période de l’histoire, mais attention aux passages de tortures, d’expériences, qui sont vraiment extrêmement difficiles à lire !

Tant que le Darfour restait un nom sur un continent lointain, on pouvait ignorer les morts, les atrocités. Mais si vos voisins vous disaient ce qu’ils avaient vu lors de leurs voyages là-bas ? Si les parents des victimes venaient vous raconter leurs souvenirs de ce pays ? Pourriez-vous continuer d’ignorer la situation ?

sans-titre-1

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Morning Star

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Après avoir dévoré, terminé et adoré le tome précédent de cette saga (et surtout vu sa fin cliffhangeresque de malade), je n’ai pas tardé à me lancer dans cette suite, que j’ai effectuée en lecture commune avec la copinaute Pauline de Patatras.

Et, oh my, ce troisième tome est une vraie pépite, un gros coup de coeur, d’un niveau encore au-dessus des deux premiers, ce que je n’aurais jamais cru possible !

Pierce Brown et sa plume de génie nous entraînent toujours plus loin dans l’action, les conflits, les sentiments, l’évolution des personnages… Il a vraiment réussi à me faire accrocher à son univers du début à la fin, à m’attacher à ses personnages, à passer par toutes les émotions possibles pendant la lecture, j’étais à un moment en train de rire, et quelques pages après en train de me ronger les ongles, à me faire un sang d’encre pour les personnages, à enrager tellement que j’ai eu envie de jeter le livre à travers la pièce, j’ai vraiment vécu ma lecture si je puis dire. 😛

Et plus je me rapprochais de la fin, moins j’avais envie de le terminer, je ne voulais tellement pas quitter cet univers et ces personnages ! 😀 

En bref, un tome qui clos magnifiquement la trilogie, une saga chouchou, coup de coeur, une des meilleures que j’ai eu l’occasion de lire ! Lancez-vous, vous ne pouvez pas passer à côté ! ❤ 

Sans titre 2

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

980653sciencefictionmini