Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur, Salons/Rencontres

Le Bibliomancien

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Jusqu’à il y a quelques semaines, ce livre faisait partie des oubliés de ma wishlist. Un livre qui m’avait l’air pas mal, que j’ai noté pour plus tard, pensant y revenir rapidement, et puis le temps a passé, et j’ai un peu oublié…

Et puis il y a eu les Imaginales, et une certaine conférence à laquelle Jim C. Hines participait, et il faut dire que cet auteur est tellement excellent, tellement drôle, et tellement geek, et qu’il nous a tellement bien vendu son livre, qu’à la fin de la conférence à peu près toute la salle est partie faire la queue pour l’acheter. D’ailleurs, j’en profite pour souligner le remarquable travail de traduction de Lionel Davoust, aussi bien durant les conférences des Imaginales que pour ce livre.

Parce que, oui, vous vous en doutez, si je fais cet article aujourd’hui c’est parce que je l’ai lu (adoré et approuvé !). ❤

J’ai vraiment eu l’impression que ce livre reflétait ce que j’ai pu apercevoir de la personnalité de l’auteur aux Imaginales, comme dit précédemment, de l’excellent, du drôle et du geek. Avec de l’action et de la magie en plus. Et des livres. Pleins de livres.

Ce premier tome est juste oufissimement génial !!!!

Et là, j’ai eu un gros gros bug, et je me suis dit « non mais c’est quoi ce bordel ? », pourquoi on en n’a pas plus entendu parler ? Pourquoi on nous survend des livres érotiques à tout va, alors qu’il y a des pépites comme ça au fond des rayons ? C’est un peu rageant quand même… Et damn, mais pourquoi l’ai-je oublié dans ma wishlist celui-là ??? Si j’avais su. 😛

Je pense que vous avez maintenant compris que ce livre est un coup de coeur ! ❤

J’ai tout aimé, les personnages, que ce soit Isaac et son côté geek, Lena, et surtout Titache, ils sont tous attachants, j’ai aimé l’écriture, l’humour, l’action, et les tonnes de références livresques, mais ce que j’ai vraiment adoré, c’est cet univers magique hyper bien construit et innovant.

C’est un roman réussi à 100% et qui vend du rêve pour les amateurs de lectures SFFF, et même de lectures tout court, car quel lecteur n’a jamais rêvé de plonger la main dans son roman favori pour en tirer un objet de cet univers qu’il aime tant ?!

En bref, c’est un premier tome réussi, avec des personnages attachants, un univers bien construit, et des supers références livresques. C’est drôle, c’est magique, c’est fun, et on s’éclate à le lire ! Un roman que je vous recommande chaudement ! Quand à moi, j’ai bien hâte de découvrir le tome 2 ! ❤ 

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Pour vous mettre encore plus l’eau à la bouche :

 

Publié dans Challenges, Chronique

Asynchrone

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Je tiens d’abord à remercier les éditions Lynks pour m’avoir permis de découvrir ce livre avant sa sortie.

J’ai beaucoup aimé cette histoire de voyage dans le temps, qui oscille entre action, enquête et romance, et qui a su me happer du début à la fin.

Même si j‘avoue que j’ai un petit problème avec le résumé, je ne sais pas, je trouve qu’il ne représente pas forcément les côtés « voyage dans le temps » ni « enquête » de l’histoire, et en fait quand je l’ai lu, j’avais vraiment peur que la romance prenne le pas sur l’histoire, alors qu’au final, même si elle est très présente, elle est mêlée à l’action, et bon, comme dit, ça parle de voyage dans le temps donc c’est plutôt cool. Mais franchement, j’ai suis tombée sur celui-là sur internet, et je trouve qu’il donne carrément plus envie de découvrir le livre :

Chora se réveille dans un lit d’hôpital. Orpheline. Ce n’est pas normal. C’est elle, qui aurait dû mourir en premier. Mais ses parents, scientifiques reconnus, sont morts dans l’explosion d’un accélérateur de particules capable de renverser le cours du temps. Sabotage ? Attentat ? C’est ce que pensent l’inquiétante Epone, responsable de la sécurité et Théo, jeune gendarme aux traits curieusement familiers.
Dévastée, Chora décide de découvrir la vérité. Sauf que… Les heures lui sont comptées. Car si le drame l’a dotée du pouvoir de se déplacer dans le fil de sa propre histoire, chaque voyage détraque un peu plus le rythme fragile de son coeur en sursis.

Voilà, après ce n’est que mon avis, ça n’engage que moi, mais je ne pouvais pas ne pas le dire.

Par contre, un point que j’ai beaucoup aimé, c’est tout le côté scientifique, avec l’accélérateur de particules, l’enquête, les allers-retours dans le temps qui m’ont semblé plutôt cohérents.

Je n’avais encore jamais lu d’ouvrages de Fabien Clavel, bien que j’en ai plusieurs dans ma Pile à Lire, et je dois dire que j’ai énormément aimé son style d’écriture, c’est fluide et addictif.

Petit bémol, je trouve qu’on devine assez facilement qui est derrière tout ça, et du coup ça gâche un peu le suspense, pas totalement c’est sûr, mais bon… Et puis, j’ai moyennement accroché avec le personnage de Chora, il y a eu des moments où je l’aimais bien, où j’arrivais à me mettre à sa place, et puis d’autres moments où j’avais envie de la secouer, où elle m’énervait…

Mais bon, ce que j’en ai principalement retenu, c’est que c’était quand même un très chouette moment de lecture, une histoire vraiment très sympa avec un style d’écriture addictif.

Je conseille si vous voulez un roman de SF jeunesse qui parle de voyage dans le temps. 😉 

Sans titre 1.jpg

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique

Fables #1 : Légendes en Exil

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

jaquette-the-wolf-among-us-pc-cover-avant-g-1381339667Je me suis intéressée à ce comics après avoir joué à The Wolf Among Us, un point & clic adapté de cette série papier. J’ai tellement tellement aimé le jeu, que je les avais noté dans un coin de ma tête, j’ai tourné autour pendant des années, en me disant à chaque fois que je les croisais que je les prendrais plus tard, et puis un jour, plus tard, ça m’a pris, et je les ai finalement acheté. Enfin, les deux premiers tomes pour l’instant ! 😛 

Comme j’avais déjà joué à The Wolf Among Us lors de cette lecture, je connaissais déjà un peu l’univers et certains personnages, et je savais que c’était de la réécriture de contes (c’était d’ailleurs pour ça que j’avais commencé le jeu à la base 😛 ).

Il faut savoir que je suis très très friande de ces réécritures, surtout quand elles sont bien traitées, comme ici. J’ai tout de suite accroché avec l’univers, avec ces « nouveaux » personnages, pas si nouveaux que ça, avec l’histoire : les grandes figures de contes obligées de se réfugier dans notre monde après que le leur ait été conquis et dévasté par un ennemi qu’ils appellent l’Adversaire.

J’ai vraiment aimé ce que Bill Willingham a fait des personnages originaux des contes et la façon dont il les a transformés, ils reprennent à la fois leurs caractéristiques originelles, afin qu’on les reconnaisse, mais on parfois un caractère ou un comportement totalement différent de ce à quoi on pourrait s’attendre. Et c’est vraiment ce que j’aime dans les réécritures, parce que bon, si c’est pour réécrire la même chose, je ne vois pas l’intérêt.

Donc bref, en plus d’être conquise par le jeu, la version papier m’a aussi énormément plu. J’ai adoré retrouver tous ces personnages et retourner dans cet univers le temps de quelques pages.

Le seul hic pour moi, ça a été du côté de l’enquête, que j’aurais voulue un peu plus complexe, voire sur plusieurs tomes… Parce que là, pour quelqu’un qui a l’habitude de lire du thriller, la solution se trouve les doigts dans le nez… C’est juste un peu dommage, mais sinon, c’est du très bon. 😉

Petit bonus, à la fin de cette histoire, on peut retrouver un récit sans illustrations, intitulé Un loup dans la bergerie, qui vient compléter le comics, ainsi qu’un genre de « glossaire » présentant les personnages qui apparaissent dans ce premier tome, et nous informant sur leurs histoires et leurs origines. C’est très intéressant et instructif.

En conclusion, si vous aimez les bonnes réécritures de contes, et que vous ne connaissez pas encore Fables, jetez-vous dessus, c’est excellent ! Et n’hésitez pas à tester le jeu, excellent également ! 😉 

Sans titre 1.jpg

e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Chronique

Lena Wilder, Carnet 1 : Sauvage

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir ce roman des éditions Lynks, dont j’aime énormément le côté graphique, la mise en page, la couverture… Visuellement, déjà, il me donnait trop envie !

D’autant plus que, si j’ai beaucoup entendu parler de Johan Heliot en bien, et que plusieurs de ses livres sont soit dans ma wishlist, soit dans ma pile à lire, je n’avais jamais rien lu de lui auparavant.

Verdict : j’ai aimé ! C’est simple mais efficace, c’est fluide, ça passe tout seul, et on arrive à la fin du livre en se disant « déjà ? ».

J’ai beaucoup aimé Lena, elle est forte, courageuse (et sauvage ! héhé 😛 ), tout en restant une ado comme les autres, avec ses questionnements, ses doutes, ses peurs, aussi bien par rapport à l’histoire qu’aux changements (pas toujours agréables) qui s’opèrent en elle.

J’ai moins accroché avec Gerry, mais peut-être parce que je l’ai trouvé un peu trop prévisible… Par exemple, lorsque Lena va lui demander son aide et lui explique la situation, il ne bronche pas, il ne pose aucune question, il n’est pas choqué, ni rien, il accepte un peu trop facilement, et du coup, on le sent qu’il y a anguille sous roche et on peut deviner facilement où ça va nous emmener…  Et pareil, on nous introduit le personnage de Lucinda, mais elle passe vite « à la trappe » et au final on ne sait pas grand chose sur elle…

Autre tout petit point qui m’a un peu gênée, c’est le fait que Lena, donc la « gentille », mange de la viande crue, bon, jusque-là OK, vu ce qu’elle est, je peux comprendre… mais pourquoi lui opposer des « méchants » qui soient vegans et lui servent une infâme bouillie végétalienne ? Quel est l’intérêt pour l’histoire ? Non parce qu’à part le fait qu’inconsciemment, là, ce que mon cerveau retient c’est juste que Vegan = méchant et bouffe dégueu, je vois pas… 😅 Et c’est totalement faux d’ailleurs, la bouffe vegan c’est miam miam, mais après c’est comme pour les omni, si la popote est mal faite et bah c’est pas bon… Le steack haché cuit façon « semelle » on est d’accord, c’est pas très goûteux hein. 😝 Enfin bon, bref, tout ça pour dire, c’est peut-être moi qui psychote mais je trouvais pas ça pas forcément utile pour l’histoire. 😚

Bon voilà, après, c’est pas grand chose non plus, mais ces quelques points cumulés, ca m’a dérangée dans ma lecture, et j’ai trouvé ça vraiment dommage, franchement, j’étais un peu dégoutée, parce que sans ça, l’histoire est quand même vraiment pas mal ! Il y a de l’action, du mystère, on se pose des questions auxquelles on veut absolument avoir les réponses…

Ainsi que des thématiques fortes, les plus évidentes étant la différence et la tolérance, portées principalement par Lena, de beaux messages pour les lecteurs, mais aussi l’adolescence et les changements qui vont avec, l’amour, les relations mère-fille, et un peu d’histoire aussi, avec notamment des références aux nazis. J’ai aussi beaucoup aimé les références à la biologie de l’évolution et à l’atavisme (c’est mon côté scientifique qui ressort 😛 ).

En bref, un roman addictif avec une bonne histoire et une héroïne attachante, dont j’aurais grand plaisir à lire la suite !

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

A Court of Thorns and Roses

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

a1Lskwy.gif

Alerte Coup De Coeur ! 

Et je me sens très très bête, parce que mine de rien, ce livre traînait dans ma PAL depuis un moment !

Je l’avais acheté parce que j’en avais beaucoup entendu parler par les booktubeurs anglophones, que je trouvais la couverture magnifique et que le résumé me tentait énormément, forcément puisqu’il s’agit d’une réécriture de La Belle et la Bête, et que c’est quand même un peu mon conte préféré de tous les temps (et si en plus de ça on me dit fantasy et faes, moi je fonce ! 😛 ). Et là, je me suis retrouvée limite à m’en mordre les doigts, en mode « gniiiaaaa, mais pourquoi je ne l’ai pas sorti avaaaaant !! ». 

Et d’ailleurs merci à JessLivraddict d’en avoir tellement parlé, sans quoi je ne l’aurais peut-être pas sorti avant encore un bon bout de temps (n’hésite pas à cliquer sur son nom, ça te renverra à la vidéo où elle en parle, ça fait toujours plaisir 😉 ).

Voilà, donc un bon gros coup de coeur que je ne saurais même pas vous expliquer… Je vous jure, j’essaye depuis tout à l’heure mais impossible de trouver les mots justes pour vous dire à quel point j’ai aimé ce livre, à quel point je l’ai ressenti, à quel point mon coeur a battu ou mon ventre s’est noué, à quel point j’ai eu des réactions fortes, pendant et même encore maintenant après l’avoir terminé, à quel point j’étais plongée dans cet univers, dans cette histoire, avec ces personnages, et non plus dans la réalité, à quel point je n’ai plus que ce livre à la bouche, à quel point je pourrais en parler pendant des heures, à quel point j’ai envie d’y retourner, de le relire et de me plonger dans la suite, à quel point j’en rêve !

Je ne saurais pas vous expliquer combien mon ressenti à l’égard de ce livre est fort, c’est VRAIMENT un coup de coeur comme je n’en avais plus eu depuis longtemps ! ❤ (et apparemment le tome 2 est encore mieux alors attendez-vous à ne plus avoir de mes nouvelles dès que je le reçois 😛 ).

Du coup, même si j’ai du mal à vous faire part de mes émotions, je vais quand même essayer de vous expliquer en quelques points ce que j’ai aimé dans ce roman :

  • La Belle et la Bête : vu qu’il s’agit d’un réécriture, normal qu’on y retrouve quelques éléments du conte, à savoir la jeune fille issue d’une famille noble, dont le père, marchand, a tout perdu, et dont la famille se retrouve sans le sou, passionnée (non pas de lecture ici !) de peinture, qui va se retrouver captive de la Bête, qui le hait de toutes ses forces mais qui va apprendre à le connaître et va tomber amoureuse de lui, la Bête qui est sous le coup d’une malédiction, etc. La Belle et la Bête quoi. Mais pas que… et en tellement mieux ! ❤ En effet, si le conte est bien représenté dans la 1ère partie du livre, la 2nde partie s’en éloigne un peu plus, avec plus d’action, plus de révélations, plus de complexité, pour nous fournir un univers très riche, et surtout ↓

  • des personnages attachants : Feyre, (prononcez Fay-ruh) héroïne indépendante, forte et courageuse (on peut pas dire le contraire vu la fin hein !), même si j’ai trouvé qu’elle tombait un peu rapidement amoureuse de quelqu’un qu’elle dit haïr, mais c’est avant tout un personnage qui évolue beaucoup, qui apprend et ne se cantonne pas à ses préjugés et aux rumeurs qu’on lui a rabâchées toute sa vie. C’est un personnage tout en nuances, qui, même si elle se constitue une carapace et peut paraître froide, n’en reste pas moins sensible, comme une rose qui se protège avec ses épines finalement… Nesta et Elain, les sœurs de Feyre, l’une dure et l’autre si douce, sont des personnages secondaires au final, mais, et c’est là que SJM est super forte, on s’attache quand même énormément à elles. Tamlin, la « Bête », est un personnage que j’adorais au début (j’étais à fond sur le couple Feyre/Tamlin…) mais qui m’a déçue de plus en plus au fil de ma lecture, et, ouais, au final, c’est bête à dire (ah ah le vieux jeu de mots 😛 ) mais je ne suis pas super fan de lui… Lucien, un personnage qui a un foutu caractère et qui m’a bien fait sourire avec ses répliques mordantes, personnage que j’adore et auquel je me suis beaucoup attachée. Rhysand, aaaah que pourrais-je dire sur ce cher Rhys… Avec lui, ça a été tout l’inverse d’avec Tamlin, je ne l’aimais pas beaucoup au début et puis au final, il est plus complexe qu’il n’y parait, comment dire… team Rhysand quoi 😉 On se comprend hein (d’ailleurs j’ai une théorie sur le fait que Feyre serait la mate de Rhys… On verra ça dans la suite 😛 ). Et Amarantha, la méchante reine, bah oui, parce que quasiment tout conte en possède une, elle est imbuvable et surtout tyrannique, mais avant tout c’est un personnage assez complexe, dont on peut réussir à comprendre la rancœur. Bref, qu’ils soient gentils ou méchants, les personnages sont très travaillés.

  • Un univers faërique bien développé : un peu classique si on est habitué à en lire comme je le suis, mais qui n’en reste pas moins magique, magnifique, complexe, sans compter cette malédiction qui rajoute son grain de sel 😛 En plus, il s’agit d’une trilogie, mais le premier peut se lire seul au final puisqu’il n’y a pas de cliffhanger à la fin. Mais bon, perso, après une histoire pareille, je vous l’ai dit, je n’ai qu’une envie, attaquer la suite pour pouvoir y retourner ! En tout cas, on voit que Sarah J. Maas a bien réfléchi au sujet avant de se lancer car rien n’est laissé au hasard, il faut être vigilent, car ce qu’on prend parfois pour un petit détail peut avoir une véritable importance pour la suite de l’histoire, tout s’emboîte merveilleusement bien, et c’est ça qui est magique, et qui en fait un univers et une histoire si fantastiques.

  • L’addiction : comment dire que je n’avais pas encore terminé le tome 1 que j’avais déjà commandé le 2 (A Court of Mist and Fury), mais vu que je l’ai lu très très vite il va quand même falloir que j’attende un peu, le temps qu’il arrive dans ma boîte aux lettres… Du coup, j’ai pris le 3 aussi, comme ça, le problème sera réglé quand j’aurais terminé le 2 !

Par contre, même si personnellement je l’ai lu en VO, j’ai été quand même un peu choquée par la classification du tome 1 en VF… Voyez par vous même :

Sans titre

« Dès 9 ans » ???? « Roman junior » ???? NAN MAIS WTF ??? Euuuh, bon mes licornes, je vous explique, moi, je l’aurais mis dès 16 ans hein xD C’est à dire qu’il y a quand même des scènes violentes, cruelles, et une certaine tension sexuelle, donc euh bon… Disons qu’à la place de « Roman junior », j’aurais mis « New Adult », voilà voilà… C’est à se demander s’ils ont lu le roman quoi xD Donc, ne vous y laissez pas prendre !

Bref, vous l’aurez compris, une pure tuerie pour moi ! (mais le tome 2 n’arrive chez moi que dans une semaine, que vais-je devenir ??? xD )

Sans titre 1.jpg

e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Un peu de musique pour agrémenter votre lecture ? Vous allez voir, vous allez kiffer ⇓ ⇓ 

J’ai passé toute la fin du livre avec ces musiques et je ne m’en remets pas, je crois que c’est définitif, mon cerveau les a associées à cette histoire ❤ 

Publié dans Challenges, Chronique, Salons/Rencontres

Royaume de vent et de colères

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense….

Je voulais absolument découvrir ce titre avant de partir pour les Imaginales, au vu de tous les commentaires positifs que j’avais pu en voir (et également ceux pour Boudicca), pour pouvoir en parler avec l’auteur une fois au festival.

Si ce livre n’a pas été un coup de coeur, il a quand même été une excellente lecture, que j’ai dévorée !

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde dans ce récit pourtant très historique, et pour moi qui n’ai jamais été fan de l’histoire à l’école, c’est un point vraiment important. D’ailleurs, ça me surprend toujours un peu quand j’apprécie un livre au contexte historique, il faut croire que tout est dans la façon de raconter (et la plume de l’auteur y est aussi surement pour beaucoup). 😛

Autre originalité, le système de narration mis en place est assez particulier et s’appuie beaucoup sur les personnages. A mon sens, on peut même dire que ce sont eux qui portent le récit.

On suit ici tour à tour cinq personnages, en alternant au fil des chapitres, puisqu’il s’agit d’un roman choral, cinq personnages aux passés et motivations bien différents, mais qui vont se retrouver liés par les événements.

Chacun d’entre eux est intrigant à sa façon, mais j’ai quand même eu une petite préférence pour le personnage de Gabriel, dont j’ai trouvé l’évolution et la personnalité plus intéressantes.

J’ai aussi beaucoup aimé le découpage en trois parties, la 1ère qui est la rencontre des protagonistes, la 2ème une série de flashbacks expliquant le parcours de chacun d’entre eux et leurs choix dans le présent, et la 3ème nous décrit la façon dont tous ces destins s’entremêlent et quel rôle ils jouent les uns par rapport aux autres dans cette histoire.

En bref, un très bon roman, super bien écrit, hyper prenant, néanmoins, il m’a quand même manqué un petit quelque chose, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages mis à part Gabriel…

Mais bon, il s’agit d’un premier roman, et je compte quand même continuer à suivre l’auteur car il y a un bon potentiel et j’ai hâte de lire ses prochains ouvrages. D’ailleurs, je vais bientôt m’atteler à Boudicca ! 😉 

Sans titre 1.jpg

e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

L’Homme qui mit fin à l’Histoire

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Un minuscule bouquin, reçu dans la box littéraire Exploratology de février, qui me promettait de la SF, et de la bonne! (c’est un peu pour ça que j’ai passé commande en fait 😛 ).

J’avais déjà un peu entendu parler de cette maison d’édition (notamment avec Dragon de Thomas Day, sur lequel j’étais tombé lors d’une excursion à La Dimension Fantastique) et je voulais découvrir ce titre depuis un petit moment, du coup, quand j’ai vu qu’Exploratology, non seulement le proposait, mais en plus avait eu un coup de coeur, en 2-3 clics, l’affaire était bouclée.

Déjà, sans avoir lu le résumé, la couverture me criait « Choisis-moi ! Choisis-moi ! ». Il faut bien avouer qu’elle est sublime, signée Aurélien Police (si vous ne le savez pas encore, j’adore son travail, il a un talent fou ❤ ), avec ces couleurs, ces rouages…

Bon, et clairement, une fois la 4ème de couverture lue, il était presque évident que cette histoire allait me plaire : premièrement, c’est de la SF, donc là déjà, on est sur la bonne piste, vu que c’est un genre que j’apprécie particulièrement, et puis ça part sur du voyage dans le temps, mêlé avec un contexte historique particulier, il ne m’en a pas fallu beaucoup plus pour me convaincre.

En résulte un GROS coup de coeur pour ce livre, tout petit, tout fin, mais au contenu tellement riche ! ❤

Quelques mots, quelques phrases, qui ont un impact si fort ! L’auteur se sert d’un fond de SF avec son histoire de voyages temporels pour mettre en lumière ce contexte historique si particulier de la guerre, et les atrocités qui y sont commises.

C’est sans conteste un livre qui fait réfléchir, avec un côté un peu « documentaire », très intéressant même si parfois vraiment très dur (surtout quand on a beaucoup d’imagination… difficile de devoir admettre qu’un être humain peut faire de telles choses à un de ses semblables…), qui m’a appris beaucoup de choses, du fait qu’on nous parle ici de ce qu’il se passe non pas en Europe, mais du côté asiatique, de l’unité 731, dont personnellement j’ignorais l’existence, et qui me fait vraiment se poser des questions sur la véracité de l’Histoire, sur la remise en question des « preuves »…

Ce livre m’a vraiment fait penser à un film que j’ai eu l’occasion de voir il n’y a pas longtemps, et qui devrait sortir dans peu de temps au cinéma français, un film qui remettait en cause la véracité de l’holocauste : Le Procès du Siècle ! De nos jours, ça me semble ahurissant qu’on veuille nier l’holocauste et le réduire à un complot, mais si, ce film est inspiré de faits réels, alors imaginez-vous bien !

D’ailleurs, en parlant de film, celui qui est cité dans le livre, Philosophy of a knife, est un vrai film, que vous pouvez regarder si l’envie vous en dit, mais attention, images choquantes, c’est violent quand même, à ne pas faire voir à n’importe qui !

Voilà, je ne sais pas si j’ai tout dit, je pensais à tant de choses tellement ce livre m’a marquée, m’a retournée, mais je suis sure que j’en oublie la moitié…

Bref, un livre tout petit par la quantité, mais tellement grand par la qualité, un livre à la fois magnifique et horrible (c’est bien là tout le génie de la chose), intéressant et intelligent. Coup de coeur monumental

Je vous le conseille grandement si vous êtes intéressés par cette période de l’histoire, mais attention aux passages de tortures, d’expériences, qui sont vraiment extrêmement difficiles à lire !

Tant que le Darfour restait un nom sur un continent lointain, on pouvait ignorer les morts, les atrocités. Mais si vos voisins vous disaient ce qu’ils avaient vu lors de leurs voyages là-bas ? Si les parents des victimes venaient vous raconter leurs souvenirs de ce pays ? Pourriez-vous continuer d’ignorer la situation ?

sans-titre-1

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire