Publié dans Challenges, Chronique

Noir dehors

Résumé (Time 0_00_00;04)

Ce que j’en pense…

Je remercie d’abord les éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

En effet, c’est le premier que je lis de cette auteure donc j’y allais en totale découverte. 😉

J’ai beaucoup aimé le fait que Valérie Tong Cuong fasse se rencontrer des personnages qui ne se seraient pas rencontrés dans un autre contexte, qui viennent de milieux différents, qui en ont bien bavé chacun à leur façon. Je me suis d’ailleurs beaucoup attachée à ces personnages, qui ont réussi à me toucher par certains de leurs aspects, même si j’ai été un peu dérangée quand même par l’attitude de Naomi, que j’ai trouvée peu crédible au vu de son passé… J’ai particulièrement aimé le fait qu’ils soient plus complexes que ce qu’on pourrait croire de prime abord, et le message qui s’en dégage, à savoir ne pas juger les gens sur leur apparence ou leur métier, qu’il y a toujours quelque chose derrière la surface, et que les gens ont pleins de facettes différentes, il ne faut pas s’arrêter sur une seule.

Quoiqu’il en soit, c’est un roman certes très court, mais fort en ressenti, puisque cette panne de courant va engendrer des situations qui vont faire un peu cogiter nos personnages et les faire remettre leur vie en question.

Seul petit hic, on n’apprend jamais pourquoi Simon est persuadé que Naomi est quelqu’un d’autre tout au long de l’histoire, et j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur ce point…

En bref, une lecture plutôt bonne, agréable, super bien écrite, mais dont l’histoire ne restera pas dans ma mémoire. A lire si vous êtes fan de contemporain, de Valérie Tong Cuong, ou si vous voulez faire une jolie découverte. 🙂 

Sans titre 1

lecture commune d’octobre : Ring

Une petite LC pour Halloween ? Je vous propose que l’on se fiche la trouille avec Ring, de Kôji Suzuki.

couv53017609
ISBN 9782266244138 – Pocket – 13€

« Ceux qui regardent ces images sont condamnés à mourir dans une semaine… »

Kazayuki Asakawa sait que ces mots qui défilent à l’écran sont vrais. Il sait que les quatre adolescents qui ont regardé cette vidéo avant lui sont morts, même si cela paraît impossible…

Aussi impossible que ce bout de papier que Mitsuo Ando trouve dans le corps de son ami Ryuji, en pratiquant son autopsie. Un papier portant un message énigmatique : « Ring ».

Aussi impossible que cette nouvelle forme contagieuse de cancer qui ne frappe que des informaticiens de haut niveau…

Si ça vous intéresse, la lecture se fera durant tout le mois d’octobre, et les discussions autour du livre la première quinzaine de novembre, sur le sujet que j’ai créé sur Books & Fun (le forum super chouette créé par Patatras 😉 ).

N’oubliez pas de vous inscrire ! 😉