Publié dans Bla Bla Blog

Prix littéraire de l’imaginaire #PLIB2018

Coucou les p’tits chats ! 🐈

Je m’en viens aujourd’hui blablater avec vous autour d’un article un peu particulier, puisque comme vous avez pu le voir dans le titre, on va parler du Prix littéraire de l’imaginaire des blogueurs et booktubers, pour lequel j’ai l’immense plaisir de faire partie du jury.

Ce prix, en totalité bénévole et organisé par Booktubers App, Wyrow, Patatras, Hélène Ptitelfe et Lectures en B., a pour but d’élire le livre de SFFF (Science-Fiction, Fantasy, ou Fantastique) qui nous aura le plus plu en 2017.

Pour ce faire, chaque juré devra valider plusieurs étapes, la première (après l’inscription) étant de proposer chacun entre 1 à 3 livres de SFFF, premiers tomes ou one shots, et ayant eu leur première parution en 2017. Pour le reste, je vous laisse regarder la vidéo explicative ci-dessous, qui sera bien plus claire que moi 😛

Comme vous avez pu le voir, cette première étape, devait s’effectuer avant le 5 décembre (il y a quelques jours donc), et ne vous inquiétez pas, même si j’ai traîné (je fais tout au dernier moment, comme d’hab quoi 😛 ) j’ai bien rempli mon formulaire en temps et en heure. Curieux de connaître mes choix ? 😉

Shades of Magic – V. E. Schwab

couv40964622.jpgKell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le coeur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

Ma chronique ♥ 

Les Seigneurs de Bohen – Estelle Faye

couv75182856Je vais vous raconter comment l’Empire est mort.

L’Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d’étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d’existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.

J’évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers… Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Etoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.

Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.

✏ Ma chronique  (pas encore écrite, mais vous pouvez foncer, il est supra méga génial !)

La Faucheuse – Neal Shusterman

couv4750269

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Ma chronique

Il faut savoir que j’ai très longuement hésité avec plusieurs autres titres, notamment Un palais d’épines et de roses ou encore Le souffle de Midas, qui ont eux aussi été de très très gros coups de coeur pour moi, ça a vraiment été dur dur à départager !

Surtout qu’à la base j’étais partie sur l’idée de plutôt favoriser des livres pas très connus et qui en valaient la peine, mais au final je me suis rendue compte que dans tous ceux qui m’avaient le plus plu il n’y avait que des connus, donc je me suis trouvée un peu bête et je me suis dit bon bah tant pis, c’est pas grave… 😛

Voilouuuu, n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ma sélection, et quels livres vous auriez choisi vous ! 😉 Sur ce, je vous laisse sur une vidéo de Lectures en B. qui a fait un petit point sur les votes et qui nous annonce une ébauche des titres en concurrence.

Je vous retrouve très bientôt pour vous annoncer les titres finalistes et les 7 pour lesquels j’aurais voté. En attendant, je vous souhaite de très bonnes lectures et d’excellentes perditions dans d’autres mondes. 😉

LOVE ❤

Linie

Publié dans Challenges, Chronique

Les Radley

🍷 Résumé 🍷

Ils n’ont qu’une addiction : le sang.

Mais depuis plus de vingt ans, ils ont décidé de renoncer à leur péché mignon et de se désintoxiquer. Pas facile d’être un vampire urbain au XXIè siècle !

Dans une banlieue british tout ce qu’il y a de plus respectable, la famille Radley essaye désespérément de se comporter comme « des gens normaux ».

Mais des vampires de souche peuvent-ils définitivement refouler leurs désirs et leurs instincts ? Pas sûr…

🍷Mon avis🍷

Même si je n’en fais la chronique que maintenant (et oui héhé je rattrape mon retard comme je peux 😛 ), j’ai lu ce roman au mois d’octobre, parce que ça me validait une place dans le Challenge des Créatures Surnaturelles et le Pumpkin Autumn Challenge, et pi je me suis dit : histoire de vampires, halloween, tout ça tout ça… 😛 Je voulais me mettre dans l’ambiance et avoir le frisson quoi ! 

Bon, clairement, c’était pas le bon livre pour ça hein ! Puisque je me suis retrouvée dans un quartier à la Desperate Housewives, à suivre une famille qui a un secret, la famille Radley, laquelle fait tout pour que personne ne découvre qui ils sont vraiment, surtout qu’ils habitent dans une petite ville où les ragots vont bon train.

Alors, en soi, je n’ai absolument rien contre Desperate Housewives, au contraire, c’est une série détente qui me fait bien marrer, mais là dans ce livre c’était peut-être un petit peu trop détente justement, j’ai trouvé que ça manquait cruellement d’action.

D’autant plus que leur secret, à savoir qu’ils sont des vampires abstinents, et qui essayent tant bien que mal de le rester, on l’apprend dès le résumé, et j’ai trouvé ça vraiment dommage parce que ça aurait pu garder un peu de suspense pour le début de l’histoire…

Voilà, ça a été pour moi une lecture distrayante et agréable mais sans plus, heureusement avec des chapitres courts qui font que ça se lit rapidement, sinon je pense honnêtement que je me serais vite ennuyée comme un rat mort, parce que vraiment il n’y a pas d’action, ce n’est pas effrayant, c’est sans surprise, l’histoire est assez simple, et j’ai trouvé les personnages fades, hormis peut-être l’oncle Will…

Après, comme je dis toujours, ce n’est que MON ressenti, d’ailleurs je connais d’autres blogueurs qui l’ont beaucoup aimé, notamment la copine Jess Livraddict, donc je vous encourage à aller voir plusieurs avis avant de vous décider, mais  voilà personnellement ça ne l’a que très moyennement fait.

couv15745421

Auteur : Matt Haig

Edition : Albin Michel

Publication : Septembre 2010

Pages : 410

Prix : 19,90€

ISBN : 978-2-226-21854-4
c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Chronique

Fire Punch #1

🔥 Résumé 🔥

Plongés dans une nouvelle ère glaciaire où le chaos et la famine règnent sur terre, les hommes sont prêts à tout pour survivre. Parmi eux, certains possèdent des dons surnaturels. Agni et sa soeur Luna font partis de ces « élus » et utilisent leur pouvoir de régénération pour nourrir les habitants de leur village. Mais un jour, un terrible malheur les frappe. Agni sera le seul survivant du massacre qui a brûlé ses proches. Il part alors dans une quête effrennée pour assouvir sa soif de vengeance.

🔥 Mon avis 🔥

Je suis tombée sur la couverture de ce manga peu de temps après sa sortie, et je l’ai trouvée très belle, ça m’a tout de suite intriguée… Après quelques lectures d’avis sur la blogo, lus en diagonale pour éviter de trop en savoir quand même, j’en avais surtout retenu que c’était un mélange entre Death Note et L’attaque des Titans, deux mangas que j’adore, du coup, PLOP, je me suis lancée ! 😉 

Verdict : un très bon premier tome, qui m’a énormément plu, mais que j’ai trouvé un peu… je ne sais pas trop comment dire… trop rapide ou trop fourni, au vu de l’univers malsain et perverti que l’auteur nous sert ici. En effet, il y traite une notion (un peu pessimiste) de survie poussée à l’extrême qui fait ressortir le pire de l’être humain, lequel se rend coupable d’actes que la morale réprouve : cannibalisme, meurtre, viol, zoophilie, inceste… Rien ne nous est épargné !

Malgré tout, ce n’est pas l’évocation de ces actes en eux mêmes qui m’a vraiment dérangée (depuis le temps que je lis des thrillers, j’ai l’habitude), mais le fait qu’on retrouve tous ces thèmes en seulement 200 pages !

Alors oui, vu qu’il y a un avertissement au dos du manga, comme quoi il peut heurter la sensibilité de certains lecteurs, j’aurais dû m’y attendre un peu, mais c’est écrit en tout petit, et puis honnêtement, ça fait quand même beaucoup à digérer d’un coup, et ça donne un peu l’impression que l’auteur a voulu en faire trop pour choquer à tout prix le lecteur. Et je dois dire que ça marche, je vais laisser passer quelques jours avant de lire le tome 2 hein ! Pourtant, rien n’est réellement montré au niveau des dessins, c’est surtout de façon psychologique que ça marque et que ça vous retourne le bide… 

Mis à part ça, j’ai beaucoup aimé l’histoire autour d’Agni et le côté dystopie, terre enneigée, avec la sorcière des glaces, qui m’intrigue pas mal au passage, j’ai hâte d’en savoir plus sur ce personnage. 🙂 

couv33248811.jpgAuteur : Tatsuki Fujimoto

Edition : Kazé Seinen

Publication : 21 juin 2017 

Pages : 206

Prix : 7,99€ 

ISBN : 978-2-82032-864-9
Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Le souffle de Midas

Ω Résumé Ω

Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.

Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

Ω Mon avis Ω

Mesdames et Messieurs les lecteurs, ceci est bel et bien une Alerte Coup de Cœur ! ❤

Alors oui, je l’avoue en toute honnêteté, il y a une petite partie de moi qui a acheté ce roman parce que c’est lilibouquine qui l’a écrit, mais j’étais AVANT TOUT très curieuse de découvrir enfin cette histoire dont elle nous parlait régulièrement dans ses vidéos, et que j’avais déjà commencé à lire sur Wattpad. 😛 

Déjà à ce moment-là, je trouvais ça super addictif, mais le problème avec Wattpad, c’est que je lisais sur mon téléphone et que ça me filait des migraines atroces… du coup j’ai préféré arrêter et désinstaller l’appli. 

Malgré ça, je me suis quand même toujours demandée comment se terminait cette histoire, du coup vous imaginez bien que dès que j’ai appris la sortie de la version papier, en plus d’être super heureuse pour Lili, je me suis jetée dessus tel un chien sur un os à ronger. D’autant plus que… on en parle de cette magnifique couverture ? 😍

Bilan des courses : je l’ai dévoré en même pas une journée ! 😍 

J’ai adoré que ce soit différent de la version en ligne, ça m’a donné l’impression de redécouvrir totalement cette histoire, et je me suis totalement laissée emporter dans cet univers nimbé de mythologie grecque, qui change un peu de ce qu’on a l’habitude de voir (parce qu’au final ce n’est pas un « thème » si répandu que ça dans ce genre de littérature), remise au goût du jour, et qu’Alison a su s’approprier et développer de la façon dont elle le souhaitait. Et croyez-moi ça donne un truc plus que pas mal 😁 

Si on ajoute à ça la qualité du style d’écriture, la richesse du vocabulaire, des personnages qui dépotent, et des références très culture/geek tout au long du récit, ça ne pouvait que fonctionner (en tout cas sur moi). 😛

Et pour finir, je mentionnerais juste le fait que le cliffhanger ouffissime de la fin m’a fait pousser un cri de frustration sur mon canapé, qui a fait sursauter mon chéri (lui-même à l’autre bout du canapé), et que j’ai dû lui expliquer que « non en fait c’est rien de grave, c’est la fin du livre… » 😉 Pour vous dire à quel point j’étais à fond !

Bref, je ne peux que vous encourager à découvrir ce roman et Alison en tant qu’autrice parce que croyez-moi, ça veut le détour ! ❤

Et Lili si tu passes par là, sache que j’attends le tome 2 avec une immense impatience ! 😀 

Autrice : Alison Germaincouv37218963

Edition : Editions du Chat Noir

Publication : 31 octobre 2017

Pages : 272

Prix : 19,90€

ISBN : 978-2-37568-053-7
c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

facebook_banner#PLIB2018

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur, Salons/Rencontres

Le Bibliomancien

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Jusqu’à il y a quelques semaines, ce livre faisait partie des oubliés de ma wishlist. Un livre qui m’avait l’air pas mal, que j’ai noté pour plus tard, pensant y revenir rapidement, et puis le temps a passé, et j’ai un peu oublié…

Et puis il y a eu les Imaginales, et une certaine conférence à laquelle Jim C. Hines participait, et il faut dire que cet auteur est tellement excellent, tellement drôle, et tellement geek, et qu’il nous a tellement bien vendu son livre, qu’à la fin de la conférence à peu près toute la salle est partie faire la queue pour l’acheter. D’ailleurs, j’en profite pour souligner le remarquable travail de traduction de Lionel Davoust, aussi bien durant les conférences des Imaginales que pour ce livre.

Parce que, oui, vous vous en doutez, si je fais cet article aujourd’hui c’est parce que je l’ai lu (adoré et approuvé !). ❤

J’ai vraiment eu l’impression que ce livre reflétait ce que j’ai pu apercevoir de la personnalité de l’auteur aux Imaginales, comme dit précédemment, de l’excellent, du drôle et du geek. Avec de l’action et de la magie en plus. Et des livres. Pleins de livres.

Ce premier tome est juste oufissimement génial !!!!

Et là, j’ai eu un gros gros bug, et je me suis dit « non mais c’est quoi ce bordel ? », pourquoi on en n’a pas plus entendu parler ? Pourquoi on nous survend des livres érotiques à tout va, alors qu’il y a des pépites comme ça au fond des rayons ? C’est un peu rageant quand même… Et damn, mais pourquoi l’ai-je oublié dans ma wishlist celui-là ??? Si j’avais su. 😛

Je pense que vous avez maintenant compris que ce livre est un coup de coeur ! ❤

J’ai tout aimé, les personnages, que ce soit Isaac et son côté geek, Lena, et surtout Titache, ils sont tous attachants, j’ai aimé l’écriture, l’humour, l’action, et les tonnes de références livresques, mais ce que j’ai vraiment adoré, c’est cet univers magique hyper bien construit et innovant.

C’est un roman réussi à 100% et qui vend du rêve pour les amateurs de lectures SFFF, et même de lectures tout court, car quel lecteur n’a jamais rêvé de plonger la main dans son roman favori pour en tirer un objet de cet univers qu’il aime tant ?!

En bref, c’est un premier tome réussi, avec des personnages attachants, un univers bien construit, et des supers références livresques. C’est drôle, c’est magique, c’est fun, et on s’éclate à le lire ! Un roman que je vous recommande chaudement ! Quand à moi, j’ai bien hâte de découvrir le tome 2 ! ❤ 

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Pour vous mettre encore plus l’eau à la bouche :

 

Publié dans Chronique

Lena Wilder, Carnet 1 : Sauvage

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir ce roman des éditions Lynks, dont j’aime énormément le côté graphique, la mise en page, la couverture… Visuellement, déjà, il me donnait trop envie !

D’autant plus que, si j’ai beaucoup entendu parler de Johan Heliot en bien, et que plusieurs de ses livres sont soit dans ma wishlist, soit dans ma pile à lire, je n’avais jamais rien lu de lui auparavant.

Verdict : j’ai aimé ! C’est simple mais efficace, c’est fluide, ça passe tout seul, et on arrive à la fin du livre en se disant « déjà ? ».

J’ai beaucoup aimé Lena, elle est forte, courageuse (et sauvage ! héhé 😛 ), tout en restant une ado comme les autres, avec ses questionnements, ses doutes, ses peurs, aussi bien par rapport à l’histoire qu’aux changements (pas toujours agréables) qui s’opèrent en elle.

J’ai moins accroché avec Gerry, mais peut-être parce que je l’ai trouvé un peu trop prévisible… Par exemple, lorsque Lena va lui demander son aide et lui explique la situation, il ne bronche pas, il ne pose aucune question, il n’est pas choqué, ni rien, il accepte un peu trop facilement, et du coup, on le sent qu’il y a anguille sous roche et on peut deviner facilement où ça va nous emmener…  Et pareil, on nous introduit le personnage de Lucinda, mais elle passe vite « à la trappe » et au final on ne sait pas grand chose sur elle…

Autre tout petit point qui m’a un peu gênée, c’est le fait que Lena, donc la « gentille », mange de la viande crue, bon, jusque-là OK, vu ce qu’elle est, je peux comprendre… mais pourquoi lui opposer des « méchants » qui soient vegans et lui servent une infâme bouillie végétalienne ? Quel est l’intérêt pour l’histoire ? Non parce qu’à part le fait qu’inconsciemment, là, ce que mon cerveau retient c’est juste que Vegan = méchant et bouffe dégueu, je vois pas… 😅 Et c’est totalement faux d’ailleurs, la bouffe vegan c’est miam miam, mais après c’est comme pour les omni, si la popote est mal faite et bah c’est pas bon… Le steack haché cuit façon « semelle » on est d’accord, c’est pas très goûteux hein. 😝 Enfin bon, bref, tout ça pour dire, c’est peut-être moi qui psychote mais je trouvais pas ça pas forcément utile pour l’histoire. 😚

Bon voilà, après, c’est pas grand chose non plus, mais ces quelques points cumulés, ca m’a dérangée dans ma lecture, et j’ai trouvé ça vraiment dommage, franchement, j’étais un peu dégoutée, parce que sans ça, l’histoire est quand même vraiment pas mal ! Il y a de l’action, du mystère, on se pose des questions auxquelles on veut absolument avoir les réponses…

Ainsi que des thématiques fortes, les plus évidentes étant la différence et la tolérance, portées principalement par Lena, de beaux messages pour les lecteurs, mais aussi l’adolescence et les changements qui vont avec, l’amour, les relations mère-fille, et un peu d’histoire aussi, avec notamment des références aux nazis. J’ai aussi beaucoup aimé les références à la biologie de l’évolution et à l’atavisme (c’est mon côté scientifique qui ressort 😛 ).

En bref, un roman addictif avec une bonne histoire et une héroïne attachante, dont j’aurais grand plaisir à lire la suite !

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

facebook_banner#PLIB2018

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Les neiges de l’éternel

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Ce qui m’a d’abord attirée dans ce livre, c’est sa sublime couverture, comme peinte à l’encre de chine, et qui faisait ressortir cet aspect Japon féodal, avec ce visage qui semble flotter comme un fantôme, et qui est, mais ça je ne l’ai appris que pendant ma lecture, une très belle représentation du contenu du livre, un conte poétique à la fois beau et cruel qui se déroule au cœur de l’hiver d’un Japon féodal fantasmé.

Le récit est divisé en cinq parties, qu’on pourrait d’abord prendre pour cinq nouvelles individuelles puisque narrées par des personnages différents, mais qui, une fois mises bout à bout, s’assemblent pour nous raconter différents aspects d’une même histoire, le destin d’une famille qu’on va au final suivre sur plusieurs générations.

Mais, là où c’est original, c’est que ces personnages ne racontent l’histoire de cette famille qu’à travers leur histoire à eux… Ce n’est qu’à travers l’accomplissement de leurs propres destinées et au gré de leurs rencontres, que le lecteur fait les connections qui s’imposent et comprend les liens qui se tissent entre les personnages… et le moins qu’on puisse dire, c’est que Claire Krust manie tout ça avec brio, puisqu’en plus, les parties ne sont pas présentées dans l’ordre chronologique !

Chacun des personnages est attachant, chacun possède sa propre personnalité, avec ses forces, ses faiblesses, et ses rêves. A chaque nouvelle partie, on se demande sur qui on va tomber, à quelle époque, et quel rôle il va jouer dans le destin de cette famille.

Le seul reproche que je pourrais faire à ce livre c’est que je n’en ai pas eu assez ! J’aurais aimé en savoir encore plus sur l’histoire de cette famille, qui est malgré tout entrecoupée de blancs… Passages, qui je pense, sont laissés à l’imagination du lecteur. Ça ne nuit pas à la compréhension mais ça laisse quand même quelques interrogations. 😛

En bref, un très beau et très bon premier roman, très prenant, un récit « puzzle », mené par une plume douce et soignée, un savant mélange entre poésie et noirceur… Je le conseille à tous les amateurs de fantastique et de fantasy, et même aux autres ! Un incontournable en devenir et une auteure à suivre !

sans-titre-1
                                        wendendamille     12208433_10206231007629067_8220008895045770191_n
e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire