Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur, Salons/Rencontres

Le Bibliomancien

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Jusqu’à il y a quelques semaines, ce livre faisait partie des oubliés de ma wishlist. Un livre qui m’avait l’air pas mal, que j’ai noté pour plus tard, pensant y revenir rapidement, et puis le temps a passé, et j’ai un peu oublié…

Et puis il y a eu les Imaginales, et une certaine conférence à laquelle Jim C. Hines participait, et il faut dire que cet auteur est tellement excellent, tellement drôle, et tellement geek, et qu’il nous a tellement bien vendu son livre, qu’à la fin de la conférence à peu près toute la salle est partie faire la queue pour l’acheter. D’ailleurs, j’en profite pour souligner le remarquable travail de traduction de Lionel Davoust, aussi bien durant les conférences des Imaginales que pour ce livre.

Parce que, oui, vous vous en doutez, si je fais cet article aujourd’hui c’est parce que je l’ai lu (adoré et approuvé !). ❤

J’ai vraiment eu l’impression que ce livre reflétait ce que j’ai pu apercevoir de la personnalité de l’auteur aux Imaginales, comme dit précédemment, de l’excellent, du drôle et du geek. Avec de l’action et de la magie en plus. Et des livres. Pleins de livres.

Ce premier tome est juste oufissimement génial !!!!

Et là, j’ai eu un gros gros bug, et je me suis dit « non mais c’est quoi ce bordel ? », pourquoi on en n’a pas plus entendu parler ? Pourquoi on nous survend des livres érotiques à tout va, alors qu’il y a des pépites comme ça au fond des rayons ? C’est un peu rageant quand même… Et damn, mais pourquoi l’ai-je oublié dans ma wishlist celui-là ??? Si j’avais su. 😛

Je pense que vous avez maintenant compris que ce livre est un coup de coeur ! ❤

J’ai tout aimé, les personnages, que ce soit Isaac et son côté geek, Lena, et surtout Titache, ils sont tous attachants, j’ai aimé l’écriture, l’humour, l’action, et les tonnes de références livresques, mais ce que j’ai vraiment adoré, c’est cet univers magique hyper bien construit et innovant.

C’est un roman réussi à 100% et qui vend du rêve pour les amateurs de lectures SFFF, et même de lectures tout court, car quel lecteur n’a jamais rêvé de plonger la main dans son roman favori pour en tirer un objet de cet univers qu’il aime tant ?!

En bref, c’est un premier tome réussi, avec des personnages attachants, un univers bien construit, et des supers références livresques. C’est drôle, c’est magique, c’est fun, et on s’éclate à le lire ! Un roman que je vous recommande chaudement ! Quand à moi, j’ai bien hâte de découvrir le tome 2 ! ❤ 

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Pour vous mettre encore plus l’eau à la bouche :

 

Publié dans Chronique

Lena Wilder, Carnet 1 : Sauvage

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir ce roman des éditions Lynks, dont j’aime énormément le côté graphique, la mise en page, la couverture… Visuellement, déjà, il me donnait trop envie !

D’autant plus que, si j’ai beaucoup entendu parler de Johan Heliot en bien, et que plusieurs de ses livres sont soit dans ma wishlist, soit dans ma pile à lire, je n’avais jamais rien lu de lui auparavant.

Verdict : j’ai aimé ! C’est simple mais efficace, c’est fluide, ça passe tout seul, et on arrive à la fin du livre en se disant « déjà ? ».

J’ai beaucoup aimé Lena, elle est forte, courageuse (et sauvage ! héhé 😛 ), tout en restant une ado comme les autres, avec ses questionnements, ses doutes, ses peurs, aussi bien par rapport à l’histoire qu’aux changements (pas toujours agréables) qui s’opèrent en elle.

J’ai moins accroché avec Gerry, mais peut-être parce que je l’ai trouvé un peu trop prévisible… Par exemple, lorsque Lena va lui demander son aide et lui explique la situation, il ne bronche pas, il ne pose aucune question, il n’est pas choqué, ni rien, il accepte un peu trop facilement, et du coup, on le sent qu’il y a anguille sous roche et on peut deviner facilement où ça va nous emmener…  Et pareil, on nous introduit le personnage de Lucinda, mais elle passe vite « à la trappe » et au final on ne sait pas grand chose sur elle…

Autre tout petit point qui m’a un peu gênée, c’est le fait que Lena, donc la « gentille », mange de la viande crue, bon, jusque-là OK, vu ce qu’elle est, je peux comprendre… mais pourquoi lui opposer des « méchants » qui soient vegans et lui servent une infâme bouillie végétalienne ? Quel est l’intérêt pour l’histoire ? Non parce qu’à part le fait qu’inconsciemment, là, ce que mon cerveau retient c’est juste que Vegan = méchant et bouffe dégueu, je vois pas… 😅 Et c’est totalement faux d’ailleurs, la bouffe vegan c’est miam miam, mais après c’est comme pour les omni, si la popote est mal faite et bah c’est pas bon… Le steack haché cuit façon « semelle » on est d’accord, c’est pas très goûteux hein. 😝 Enfin bon, bref, tout ça pour dire, c’est peut-être moi qui psychote mais je trouvais pas ça pas forcément utile pour l’histoire. 😚

Bon voilà, après, c’est pas grand chose non plus, mais ces quelques points cumulés, ca m’a dérangée dans ma lecture, et j’ai trouvé ça vraiment dommage, franchement, j’étais un peu dégoutée, parce que sans ça, l’histoire est quand même vraiment pas mal ! Il y a de l’action, du mystère, on se pose des questions auxquelles on veut absolument avoir les réponses…

Ainsi que des thématiques fortes, les plus évidentes étant la différence et la tolérance, portées principalement par Lena, de beaux messages pour les lecteurs, mais aussi l’adolescence et les changements qui vont avec, l’amour, les relations mère-fille, et un peu d’histoire aussi, avec notamment des références aux nazis. J’ai aussi beaucoup aimé les références à la biologie de l’évolution et à l’atavisme (c’est mon côté scientifique qui ressort 😛 ).

En bref, un roman addictif avec une bonne histoire et une héroïne attachante, dont j’aurais grand plaisir à lire la suite !

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Les neiges de l’éternel

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Ce qui m’a d’abord attirée dans ce livre, c’est sa sublime couverture, comme peinte à l’encre de chine, et qui faisait ressortir cet aspect Japon féodal, avec ce visage qui semble flotter comme un fantôme, et qui est, mais ça je ne l’ai appris que pendant ma lecture, une très belle représentation du contenu du livre, un conte poétique à la fois beau et cruel qui se déroule au cœur de l’hiver d’un Japon féodal fantasmé.

Le récit est divisé en cinq parties, qu’on pourrait d’abord prendre pour cinq nouvelles individuelles puisque narrées par des personnages différents, mais qui, une fois mises bout à bout, s’assemblent pour nous raconter différents aspects d’une même histoire, le destin d’une famille qu’on va au final suivre sur plusieurs générations.

Mais, là où c’est original, c’est que ces personnages ne racontent l’histoire de cette famille qu’à travers leur histoire à eux… Ce n’est qu’à travers l’accomplissement de leurs propres destinées et au gré de leurs rencontres, que le lecteur fait les connections qui s’imposent et comprend les liens qui se tissent entre les personnages… et le moins qu’on puisse dire, c’est que Claire Krust manie tout ça avec brio, puisqu’en plus, les parties ne sont pas présentées dans l’ordre chronologique !

Chacun des personnages est attachant, chacun possède sa propre personnalité, avec ses forces, ses faiblesses, et ses rêves. A chaque nouvelle partie, on se demande sur qui on va tomber, à quelle époque, et quel rôle il va jouer dans le destin de cette famille.

Le seul reproche que je pourrais faire à ce livre c’est que je n’en ai pas eu assez ! J’aurais aimé en savoir encore plus sur l’histoire de cette famille, qui est malgré tout entrecoupée de blancs… Passages, qui je pense, sont laissés à l’imagination du lecteur. Ça ne nuit pas à la compréhension mais ça laisse quand même quelques interrogations. 😛

En bref, un très beau et très bon premier roman, très prenant, un récit « puzzle », mené par une plume douce et soignée, un savant mélange entre poésie et noirceur… Je le conseille à tous les amateurs de fantastique et de fantasy, et même aux autres ! Un incontournable en devenir et une auteure à suivre !

sans-titre-1
                                        wendendamille     12208433_10206231007629067_8220008895045770191_n
e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique

Harry Potter and the Cursed Child

Résumé (Time 0_00_00;00).pngCe que j’en pense…

Pour tout vous dire, j’ai acheté ce livre à sa sortie vo, et pourtant j’ai vraiment tardé à le lire, au point qu’il a eu largement le temps de sortir en vf, tout simplement parce que si j’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir cette « suite » de la saga Harry Potter, j’étais très dubitative aussi, à cause du format théâtral, et à cause des auteurs, lesquels, NON, ne sont pas J.K. Rowling !, bien que son nom soit marqué en gros sur la couverture (s’il y avait moyen de tromper le lecteur, sur un malentendu, hein… -_-« ).

A vrai dire, tout ça m’a semblé très commercial, un gros coup marketing, juste pour profiter de l’engouement envers cette saga, et je me suis posé pas mal de questions, sur la légitimité de ce tome, sur la qualité du contenu, etc. et sur le coup, c’est vrai que tout ça ne me donnait pas vraiment envie de le lire…

Et puis l’occasion s’est présentée avec le Week-End à 1000, organisé par Lilibouquine, et je me suis dit que ça devait se lire vite et donc que c’était parfait alors pourquoi pas ? 😛 

Au final, c’est différent, c’est sûr, j’ai trouvé que ça ressemblait énormément à de la fanfiction, que l’intrigue était sympa mais un peu faible tout de même, et donc pour moi ce n’est pas un « vrai » tome d’Harry Potter, d’autant plus qu’il y a quand même quelques incohérences Néanmoins ça tient la route, et la Potterhead en moi a succombé à la nostalgie et a eu plaisir à retrouver cet univers et ses personnages, découvrir les nouveaux, j’ai trouvé la relation entre Albus/Scorpius et Harry/Albus assez intéressantes, la lecture est agréable et très rapide du fait que le récit n’est constitué que de dialogues…

Donc voilà, un tome sympathique, mais que j’ai trouvé sans plus, je n’ai pas retrouvé la même magie qu’à la lecture des Harry Potter précédents. Disons que j’ai plus aimé par nostalgie que pour le récit en lui-même quoi. Je n’ai pas vue la pièce, mais je pense que ça doit être beaucoup mieux à voir qu’à lire. A vous de voir si vous vous laissez tenter ou pas… 

~~~Always

Sans titre 1.jpg

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

wendendamille 637771fantasymini

Un aperçu de la pièce

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Le Médaillon Bleu

Résumé (Time 0_00_00;00).pngCe que j’en pense…

En tout premier lieu, je vous mets un gros WARNING ! Surtout NE LISEZ PAS LE RÉSUMÉ EN ENTIER ! Je ne vous ai mis ici que le début car j’estime que ça n’en révèle pas trop, mais la totalité du résumé vous spoile carrément toute l’histoire ! Heureusement pour moi, je ne l’avais pas lu avant de dévorer ce livre, j’aurais été grave déçue de tout savoir à l’avance ! Je ne m’en suis aperçue qu’à l’instant, en vous préparant ma chronique… Donc faites attention si jamais vous tombez dessus sur un autre site avant de lire le bouquin.

Je tiens ensuite à remercier les éditions AmazonCrossing ainsi que la plateforme NetGalley pour m’avoir permis de découvrir cette oeuvre. En fait, je suis tombée dessus par hasard en traînant un peu sur NetGalley, et celui-ci m’a pas mal tentée par sa couverture, je me suis donc plongée dedans sans trop savoir de quoi ça parlait, hormis que c’était du fantastique, et j’ai été vraiment très agréablement surprise !

L’auteure a su créer un univers complexe lié aux voyages spatio-temporels, faire en sorte que tout reste plausible et cohérent, et ne pas perdre le lecteur en cours de route entre passé, présent et futur.

Pour ma part, j’ai lu ce récit sur une liseuse, et j’avais peur de devoir faire sans arrêt des retours arrière dans les chapitres afin de m’y retrouver dans la temporalité, ce qui est assez contraignant, mais pas du tout, en fait tout s’enchaîne bien, de façon fluide et logique.

J’ai particulièrement apprécié que l’auteure ne se limite pas à nous parler de voyages dans le temps, elle développe autour de cette thématique et de ses personnages une sorte de « mythologie » que j’ai trouvé super bien élaborée.

Les différents thèmes abordés, la famille, l’amitié, l’amour, la religion aussi avec la mise en place du culte cyriste, sont très bien abordés et bien pensés. Rien n’est laissé au hasard, tout est bien expliqué, l’auteure fait preuve d’une minutie très poussée dans son récit.

Il n’y a pas beaucoup d’action puisqu’il faut laisser le temps que l’univers se mette en place et que notre héroïne en découvre plus sur son don, mais la plume est fluide et addictive, on ne s’ennuie pas, bien au contraire, ça passe tout seul.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Kate, et cet espèce de triangle amoureux qui n’en est pas vraiment un avec Kiernan et Trey, et pourtant, d’habitude, je déteste les triangles amoureux. Mais là c’est différent puisque c’est relatif à la temporalité, c’est bien amené, ça reste logique, c’est pas gnangnan, Kate ne fait pas la girouette, donc oui, ça passe crème. 😛

En bref, ce fut un coup de cœur ! Une très belle découverte d’une saga qui s’annonce très prometteuse ! Je peux vous dire que j’étais tellement dedans que si j’avais eu le tome 2 sous la patte, ah, il y serait passé dans la foulée 😉 A suivre ! 

Sans titre 1.jpg

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Le Book Trailer

Publié dans Challenges

Challenge Littérature de l’Imaginaire 2017

Salut les licornes ! Je vous en avais déjà parlé l’an passé, et vu mon nombre de chroniques en retard, j’avoue que je me tâtais un peu pour cette année… Mais ça y est, c’est officiel depuis quelques jours, je réitère l’expérience du  challenge Littérature de l’Imaginaire, toujours organisé par Amarüel sur Livraddict ! (et si vous avez loupé l’article de l’an dernier, je vous laisse cliquouiller sur le lien pour aller voir les modalités de ce challenge 😉 )

c2_orig.png

Pour faire bref, le challenge se déroule sur un an, du 1er décembre 2016 au 1er décembre 2017 et propose plusieurs « menus », selon le nombre de livres que l’on souhaite/pense lire etc.

Cette année, j’ai décidé de commencer soft, le temps de remettre le blog à jour, et si je vois que j’avance bien, je passerais surement au niveau supérieur ultérieurement. Je choisis donc de m’inscrire pour :

l’Échelon 4 : Immersion dans le vide.
Il s’agit de lire au moins 48 livres appartenant à la littérature de l’imaginaire pendant la durée du challenge.

la Catégorie E : Elfe de l’Incoutournable.
On peut lire ce qu’on veut dans le genre qu’on veut MAIS il est obligatoire de lire 3 livres écrits par des auteurs que l’on qualifie de « classiques » de l’imaginaire. Pour ma part, j’ai choisi Stephen King, Pierre Pevel, et Roger Zelazny, qui sont tous les trois des auteurs que j’ai dans ma PAL.

J’essaierai d’éditer ce post régulièrement afin de vous faire une liste des livres que j’ai déjà lus, en vous indiquant les chroniques en liens🙂 Quand je dis que j’essaierai, c’est surtout qu’il va falloir que j’y pense, c’est bien ça la partie la plus compliquée pour moi ! 😝 (petite tête un jour, petite tête toujours !)

d2_orig

Mon avancée lecture dans ce challenge :

1/ Treize, de Seth Patrick 

2/ Le Médaillon Bleu, de Rysa Walker

3/ Les Fiancés de l’Hiver, de Christelle Dabos 

4/ La Ligne Verte, de Stephen King

5/ Harry Potter and the Cursed Child, de Jack Thorne & John Tiffany

6/ Illuminae, de Jay Kristoff & Amie Kaufman

7/ Les neiges de l’éternel, de Claire Krust

8/ Golden Son, de Pierce Brown

9/ Morning Star, de Pierce Brown

10/ L’homme qui mit fin à l’Histoire, de Ken Liu

11/ Marquer les ombres, de Veronica Roth

12/ Autre-Monde #1 : L’alliance des Trois, de Maxime Chattam

13/ La Geste du Sixième Royaume, d’Adrien Tomas

14/ Les Seigneurs de Bohen, d’Estelle Faye 

15/ Les Chroniques Lunaires #1 : Cinder, de Marissa Meyer

16/ La Voie des Oracles #3 : Aylus, d’Estelle Faye

17/ Royaume de vent et de colères, de Jean-Laurent Del Socorro

18/ A Court of Thorns and Roses, de Sarah J. Maas

19/ Lena Wilder #1 : Sauvage, de Johan Heliot

20/ A Court of Mist and Fury, de Sarah J. Maas (lecture en cours)

21/ Fables #1 : Légendes en exil, de Bill Willingham

22/ Magie Ex Libris #1 : Le Bibliomancien, de Jim C. Hines

23/ Asynchrone, de Fabien Clavel

Publié dans Challenges, Chronique

Treize

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Super 8 pour cet envoi. C’est vrai que ça faisait un moment que je lorgnais dessus dans leur catalogue, et quel plaisir de le découvrir dans ma boîte aux lettres ! Vous n’imaginez pas, j’étais comme une petite folle 😛 Aussi j’ai direct sauté dessus et je l’ai lu assez rapidement, même si j’avoue avoir été un peu longue à en écrire la chronique… Mais bon, comme je l’ai déjà expliqué sur les divers réseaux sociaux, la fin de l’année a été un peu difficile pour moi, j’ai eu de quoi m’occuper on va dire, ce qui explique un peu mon absence.

Bref, revenons à nos moutons ! J’ai A-DO-RÉ ce livre !

Premier bon point, il allie plusieurs de mes genres préférés, une touche de policier, de fantastique et d’anticipation, sachant que je suis une grande adepte de policier/thriller et de SFFF, déjà, ça partait mieux que bien !

Le pitch de base me faisait un peu penser à la série Pushing Daisies, que j’aime beaucoup aussi, mais c’est au final complètement différent.

Le récit, bien que futuriste et complexe, n’en reste pas moins réaliste et bien exploité, avec pas mal de scènes d’action, même si l’histoire met un peu de temps à se mettre en place, on ne s’ennuie pas une seconde. Il y a à la fois un mystère lié à une affaire de meurtre et un mystère lié à ce qu’il se passe de l’autre côté, c’est vraiment passionnant.

L’écriture est vraiment agréable et fluide, on tourne les pages sans même s’en apercevoir et on lit 500 pages en ayant l’impression de n’en avoir lu que 50. 🙂 

Quant aux personnages, ils sont tous attachants, approfondis et intéressants, et j’ai adoré le duo Jonah-Annabel !

Pour ce qui est du titre, je me posais pas mal de questions sur le pourquoi du comment, et même pendant ma lecture je ne cessais de me demander « mais pourquoi Treize ? », eeeet… je vous laisse découvrir ça par vous même, il vous faudra tourner pas mal de pages, ça se mérite ! Mais vous ne le regretterez pas. 😉 

Petite déception, en arrivant à la fin, je me suis rendue compte qu’il ne s’agissait que d’un tome 1… Mais où est la suite ?!!! XD

En bref, je n’ai pas réussi à lâcher ce livre avant la fin tellement je voulais savoir le fin mot de l’histoire. Je recommande ! 😉

sans-titre-1

d2_orig.png
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

L’Auteur en parle