Publié dans Chronique, Coup de coeur, Salons/Rencontres

Quand on n’a que l’humour…

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon, pour l’envoi de ce livre et la confiance qu’ils ont placé en moi, ainsi qu’Amélie Antoine, l’autrice, que j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer lors du dernier salon Saint-Maur en Poche, et qui est une personne très agréable et souriante, avec laquelle c’est un plaisir de discuter, et je ne suis d’ailleurs pas repartie les mains vides puisque je lui ai pris son roman précédent, Fidèle au poste, qui était sorti en poche, et que je compte bien me lire dans pas trop longtemps.

Alors, je vous le dis direct : gros COUP DE CŒUR pour ce bouquin ! ❤

J’ai adoré cette écriture fluide, belle, travaillée, et ces petits jeux dans le texte, par exemple le fait que tout nouveau chapitre commence par la dernière phrase du chapitre précédent, ou bien les lettres majuscules dans le titre des chapitres, qui mises bout à bout forment une phrase, répétée de nombreuses fois dans le livre, cette espèce de chasse au trésor dans la partie 2… quelques petits trucs qui ont donné un côté un peu interactif à ce livre, et qui rendent le lecteur un peu plus « acteur » dans le récit et plus proche des personnages aussi. 😀

Personnages qui sont par ailleurs très réalistes, et de ce fait très attachants, et qui dégagent énormément d’émotions. J’ai adoré suivre ces relations père-fils, d’abord entre Edouard et Lucien, puis entre Arthur et Edouard.

Et puis, il y a les différents thèmes abordés, les relations père-fils comme je viens de le dire, mais aussi cette idée, souvent fausse, qu’on se fait de la célébrité, le revers de la médaille, l’argent qui va avec mais qui ne fait pas forcément le bonheur… Ce sont des sujets qui m’ont parlé, une histoire qui a su me toucher et qui m’a marquée, vraiment un très beau livre sur lequel vous pouvez vous jeter les yeux fermés, ou inclure à votre liste de Noël (puisqu’on commence à être dans la période 😛 ).

Sans titre 1

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur, Salons/Rencontres

Le Bibliomancien

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Jusqu’à il y a quelques semaines, ce livre faisait partie des oubliés de ma wishlist. Un livre qui m’avait l’air pas mal, que j’ai noté pour plus tard, pensant y revenir rapidement, et puis le temps a passé, et j’ai un peu oublié…

Et puis il y a eu les Imaginales, et une certaine conférence à laquelle Jim C. Hines participait, et il faut dire que cet auteur est tellement excellent, tellement drôle, et tellement geek, et qu’il nous a tellement bien vendu son livre, qu’à la fin de la conférence à peu près toute la salle est partie faire la queue pour l’acheter. D’ailleurs, j’en profite pour souligner le remarquable travail de traduction de Lionel Davoust, aussi bien durant les conférences des Imaginales que pour ce livre.

Parce que, oui, vous vous en doutez, si je fais cet article aujourd’hui c’est parce que je l’ai lu (adoré et approuvé !). ❤

J’ai vraiment eu l’impression que ce livre reflétait ce que j’ai pu apercevoir de la personnalité de l’auteur aux Imaginales, comme dit précédemment, de l’excellent, du drôle et du geek. Avec de l’action et de la magie en plus. Et des livres. Pleins de livres.

Ce premier tome est juste oufissimement génial !!!!

Et là, j’ai eu un gros gros bug, et je me suis dit « non mais c’est quoi ce bordel ? », pourquoi on en n’a pas plus entendu parler ? Pourquoi on nous survend des livres érotiques à tout va, alors qu’il y a des pépites comme ça au fond des rayons ? C’est un peu rageant quand même… Et damn, mais pourquoi l’ai-je oublié dans ma wishlist celui-là ??? Si j’avais su. 😛

Je pense que vous avez maintenant compris que ce livre est un coup de coeur ! ❤

J’ai tout aimé, les personnages, que ce soit Isaac et son côté geek, Lena, et surtout Titache, ils sont tous attachants, j’ai aimé l’écriture, l’humour, l’action, et les tonnes de références livresques, mais ce que j’ai vraiment adoré, c’est cet univers magique hyper bien construit et innovant.

C’est un roman réussi à 100% et qui vend du rêve pour les amateurs de lectures SFFF, et même de lectures tout court, car quel lecteur n’a jamais rêvé de plonger la main dans son roman favori pour en tirer un objet de cet univers qu’il aime tant ?!

En bref, c’est un premier tome réussi, avec des personnages attachants, un univers bien construit, et des supers références livresques. C’est drôle, c’est magique, c’est fun, et on s’éclate à le lire ! Un roman que je vous recommande chaudement ! Quand à moi, j’ai bien hâte de découvrir le tome 2 ! ❤ 

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Pour vous mettre encore plus l’eau à la bouche :

 

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

A Court of Thorns and Roses

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

a1Lskwy.gif

Alerte Coup De Coeur ! 

Et je me sens très très bête, parce que mine de rien, ce livre traînait dans ma PAL depuis un moment !

Je l’avais acheté parce que j’en avais beaucoup entendu parler par les booktubeurs anglophones, que je trouvais la couverture magnifique et que le résumé me tentait énormément, forcément puisqu’il s’agit d’une réécriture de La Belle et la Bête, et que c’est quand même un peu mon conte préféré de tous les temps (et si en plus de ça on me dit fantasy et faes, moi je fonce ! 😛 ). Et là, je me suis retrouvée limite à m’en mordre les doigts, en mode « gniiiaaaa, mais pourquoi je ne l’ai pas sorti avaaaaant !! ». 

Et d’ailleurs merci à JessLivraddict d’en avoir tellement parlé, sans quoi je ne l’aurais peut-être pas sorti avant encore un bon bout de temps (n’hésite pas à cliquer sur son nom, ça te renverra à la vidéo où elle en parle, ça fait toujours plaisir 😉 ).

Voilà, donc un bon gros coup de coeur que je ne saurais même pas vous expliquer… Je vous jure, j’essaye depuis tout à l’heure mais impossible de trouver les mots justes pour vous dire à quel point j’ai aimé ce livre, à quel point je l’ai ressenti, à quel point mon coeur a battu ou mon ventre s’est noué, à quel point j’ai eu des réactions fortes, pendant et même encore maintenant après l’avoir terminé, à quel point j’étais plongée dans cet univers, dans cette histoire, avec ces personnages, et non plus dans la réalité, à quel point je n’ai plus que ce livre à la bouche, à quel point je pourrais en parler pendant des heures, à quel point j’ai envie d’y retourner, de le relire et de me plonger dans la suite, à quel point j’en rêve !

Je ne saurais pas vous expliquer combien mon ressenti à l’égard de ce livre est fort, c’est VRAIMENT un coup de coeur comme je n’en avais plus eu depuis longtemps ! ❤ (et apparemment le tome 2 est encore mieux alors attendez-vous à ne plus avoir de mes nouvelles dès que je le reçois 😛 ).

Du coup, même si j’ai du mal à vous faire part de mes émotions, je vais quand même essayer de vous expliquer en quelques points ce que j’ai aimé dans ce roman :

  • La Belle et la Bête : vu qu’il s’agit d’un réécriture, normal qu’on y retrouve quelques éléments du conte, à savoir la jeune fille issue d’une famille noble, dont le père, marchand, a tout perdu, et dont la famille se retrouve sans le sou, passionnée (non pas de lecture ici !) de peinture, qui va se retrouver captive de la Bête, qui le hait de toutes ses forces mais qui va apprendre à le connaître et va tomber amoureuse de lui, la Bête qui est sous le coup d’une malédiction, etc. La Belle et la Bête quoi. Mais pas que… et en tellement mieux ! ❤ En effet, si le conte est bien représenté dans la 1ère partie du livre, la 2nde partie s’en éloigne un peu plus, avec plus d’action, plus de révélations, plus de complexité, pour nous fournir un univers très riche, et surtout ↓

  • des personnages attachants : Feyre, (prononcez Fay-ruh) héroïne indépendante, forte et courageuse (on peut pas dire le contraire vu la fin hein !), même si j’ai trouvé qu’elle tombait un peu rapidement amoureuse de quelqu’un qu’elle dit haïr, mais c’est avant tout un personnage qui évolue beaucoup, qui apprend et ne se cantonne pas à ses préjugés et aux rumeurs qu’on lui a rabâchées toute sa vie. C’est un personnage tout en nuances, qui, même si elle se constitue une carapace et peut paraître froide, n’en reste pas moins sensible, comme une rose qui se protège avec ses épines finalement… Nesta et Elain, les sœurs de Feyre, l’une dure et l’autre si douce, sont des personnages secondaires au final, mais, et c’est là que SJM est super forte, on s’attache quand même énormément à elles. Tamlin, la « Bête », est un personnage que j’adorais au début (j’étais à fond sur le couple Feyre/Tamlin…) mais qui m’a déçue de plus en plus au fil de ma lecture, et, ouais, au final, c’est bête à dire (ah ah le vieux jeu de mots 😛 ) mais je ne suis pas super fan de lui… Lucien, un personnage qui a un foutu caractère et qui m’a bien fait sourire avec ses répliques mordantes, personnage que j’adore et auquel je me suis beaucoup attachée. Rhysand, aaaah que pourrais-je dire sur ce cher Rhys… Avec lui, ça a été tout l’inverse d’avec Tamlin, je ne l’aimais pas beaucoup au début et puis au final, il est plus complexe qu’il n’y parait, comment dire… team Rhysand quoi 😉 On se comprend hein (d’ailleurs j’ai une théorie sur le fait que Feyre serait la mate de Rhys… On verra ça dans la suite 😛 ). Et Amarantha, la méchante reine, bah oui, parce que quasiment tout conte en possède une, elle est imbuvable et surtout tyrannique, mais avant tout c’est un personnage assez complexe, dont on peut réussir à comprendre la rancœur. Bref, qu’ils soient gentils ou méchants, les personnages sont très travaillés.

  • Un univers faërique bien développé : un peu classique si on est habitué à en lire comme je le suis, mais qui n’en reste pas moins magique, magnifique, complexe, sans compter cette malédiction qui rajoute son grain de sel 😛 En plus, il s’agit d’une trilogie, mais le premier peut se lire seul au final puisqu’il n’y a pas de cliffhanger à la fin. Mais bon, perso, après une histoire pareille, je vous l’ai dit, je n’ai qu’une envie, attaquer la suite pour pouvoir y retourner ! En tout cas, on voit que Sarah J. Maas a bien réfléchi au sujet avant de se lancer car rien n’est laissé au hasard, il faut être vigilent, car ce qu’on prend parfois pour un petit détail peut avoir une véritable importance pour la suite de l’histoire, tout s’emboîte merveilleusement bien, et c’est ça qui est magique, et qui en fait un univers et une histoire si fantastiques.

  • L’addiction : comment dire que je n’avais pas encore terminé le tome 1 que j’avais déjà commandé le 2 (A Court of Mist and Fury), mais vu que je l’ai lu très très vite il va quand même falloir que j’attende un peu, le temps qu’il arrive dans ma boîte aux lettres… Du coup, j’ai pris le 3 aussi, comme ça, le problème sera réglé quand j’aurais terminé le 2 !

Par contre, même si personnellement je l’ai lu en VO, j’ai été quand même un peu choquée par la classification du tome 1 en VF… Voyez par vous même :

Sans titre

« Dès 9 ans » ???? « Roman junior » ???? NAN MAIS WTF ??? Euuuh, bon mes licornes, je vous explique, moi, je l’aurais mis dès 16 ans hein xD C’est à dire qu’il y a quand même des scènes violentes, cruelles, et une certaine tension sexuelle, donc euh bon… Disons qu’à la place de « Roman junior », j’aurais mis « New Adult », voilà voilà… C’est à se demander s’ils ont lu le roman quoi xD Donc, ne vous y laissez pas prendre !

Bref, vous l’aurez compris, une pure tuerie pour moi ! (mais le tome 2 n’arrive chez moi que dans une semaine, que vais-je devenir ??? xD )

Sans titre 1.jpg

e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Un peu de musique pour agrémenter votre lecture ? Vous allez voir, vous allez kiffer ⇓ ⇓ 

J’ai passé toute la fin du livre avec ces musiques et je ne m’en remets pas, je crois que c’est définitif, mon cerveau les a associées à cette histoire ❤ 

Publié dans Chronique, Coup de coeur

Une Seconde Chance

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement les éditions J’ai Lu pour m’avoir permis de découvrir ce roman de leur collection Feel Good.

Alors déjà, l’aspect visuel de ce bouquin, j’adore ! coloré et punchy, et rien qu’en le regardant, je trouve qu’on sent déjà le côté feel good. En plus il y a des petits rabats au niveau de la couverture, et j’avoue que c’est quelque chose qui me plait assez.

Alors voilà, je me retrouve avec ce petit bonbon entre les pattes, dont le résumé m’intrigue, mais en même temps j’ai un peu peur que ce soit du déjà-vu, bon allez, je me lance, on verra bien…

Et c’est vrai que c’est une histoire qui m’a peu surprise, mais en fait ce n’est pas très grave car l’écriture est d’une telle qualité, et le roman tellement addictif, que je l’ai dévoré en quelques heures ! Et je ne vous dit pas dans quel état il m’a laissée !

J’en suis ressortie complètement chamboulée, avec les larmes qui me montaient aux yeux et ce nœud dans le bide… Oui, même si le pitch est un peu réchauffé, il y a une telle émotion qui se dégage de ce livre que ça en fait un récit unique.

J’ai beaucoup aimé le personnage principal, Rachel, qui est crédible et pas gnan-gnan-guimauve (et ÇA c’est archi cool !), et toute sa petite bande d’amis, mais je suis quand même un peu déçue que certains de ces amis justement, ne soient pas plus présents et plus développés parce que c’est vrai qu’à part leurs noms, on ne sait pas grand chose sur eux. Même si je reconnais que ça n’aurait pas forcément été utile à l’histoire, en fait. 😛 

Bref, une histoire tendre, magnifique et émouvante, qui parle d’amour et d’amitié, et qui donne à l’héroïne une chance de pouvoir tout recommencer. Un livre que je vous conseille de tout coeur ! ❤

Sans titre 1

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

L’Homme qui mit fin à l’Histoire

Résumé (Time 0_00_00;00)Ce que j’en pense…

Un minuscule bouquin, reçu dans la box littéraire Exploratology de février, qui me promettait de la SF, et de la bonne! (c’est un peu pour ça que j’ai passé commande en fait 😛 ).

J’avais déjà un peu entendu parler de cette maison d’édition (notamment avec Dragon de Thomas Day, sur lequel j’étais tombé lors d’une excursion à La Dimension Fantastique) et je voulais découvrir ce titre depuis un petit moment, du coup, quand j’ai vu qu’Exploratology, non seulement le proposait, mais en plus avait eu un coup de coeur, en 2-3 clics, l’affaire était bouclée.

Déjà, sans avoir lu le résumé, la couverture me criait « Choisis-moi ! Choisis-moi ! ». Il faut bien avouer qu’elle est sublime, signée Aurélien Police (si vous ne le savez pas encore, j’adore son travail, il a un talent fou ❤ ), avec ces couleurs, ces rouages…

Bon, et clairement, une fois la 4ème de couverture lue, il était presque évident que cette histoire allait me plaire : premièrement, c’est de la SF, donc là déjà, on est sur la bonne piste, vu que c’est un genre que j’apprécie particulièrement, et puis ça part sur du voyage dans le temps, mêlé avec un contexte historique particulier, il ne m’en a pas fallu beaucoup plus pour me convaincre.

En résulte un GROS coup de coeur pour ce livre, tout petit, tout fin, mais au contenu tellement riche ! ❤

Quelques mots, quelques phrases, qui ont un impact si fort ! L’auteur se sert d’un fond de SF avec son histoire de voyages temporels pour mettre en lumière ce contexte historique si particulier de la guerre, et les atrocités qui y sont commises.

C’est sans conteste un livre qui fait réfléchir, avec un côté un peu « documentaire », très intéressant même si parfois vraiment très dur (surtout quand on a beaucoup d’imagination… difficile de devoir admettre qu’un être humain peut faire de telles choses à un de ses semblables…), qui m’a appris beaucoup de choses, du fait qu’on nous parle ici de ce qu’il se passe non pas en Europe, mais du côté asiatique, de l’unité 731, dont personnellement j’ignorais l’existence, et qui me fait vraiment se poser des questions sur la véracité de l’Histoire, sur la remise en question des « preuves »…

Ce livre m’a vraiment fait penser à un film que j’ai eu l’occasion de voir il n’y a pas longtemps, et qui devrait sortir dans peu de temps au cinéma français, un film qui remettait en cause la véracité de l’holocauste : Le Procès du Siècle ! De nos jours, ça me semble ahurissant qu’on veuille nier l’holocauste et le réduire à un complot, mais si, ce film est inspiré de faits réels, alors imaginez-vous bien !

D’ailleurs, en parlant de film, celui qui est cité dans le livre, Philosophy of a knife, est un vrai film, que vous pouvez regarder si l’envie vous en dit, mais attention, images choquantes, c’est violent quand même, à ne pas faire voir à n’importe qui !

Voilà, je ne sais pas si j’ai tout dit, je pensais à tant de choses tellement ce livre m’a marquée, m’a retournée, mais je suis sure que j’en oublie la moitié…

Bref, un livre tout petit par la quantité, mais tellement grand par la qualité, un livre à la fois magnifique et horrible (c’est bien là tout le génie de la chose), intéressant et intelligent. Coup de coeur monumental

Je vous le conseille grandement si vous êtes intéressés par cette période de l’histoire, mais attention aux passages de tortures, d’expériences, qui sont vraiment extrêmement difficiles à lire !

Tant que le Darfour restait un nom sur un continent lointain, on pouvait ignorer les morts, les atrocités. Mais si vos voisins vous disaient ce qu’ils avaient vu lors de leurs voyages là-bas ? Si les parents des victimes venaient vous raconter leurs souvenirs de ce pays ? Pourriez-vous continuer d’ignorer la situation ?

sans-titre-1

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Morning Star

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Après avoir dévoré, terminé et adoré le tome précédent de cette saga (et surtout vu sa fin cliffhangeresque de malade), je n’ai pas tardé à me lancer dans cette suite, que j’ai effectuée en lecture commune avec la copinaute Pauline de Patatras.

Et, oh my, ce troisième tome est une vraie pépite, un gros coup de coeur, d’un niveau encore au-dessus des deux premiers, ce que je n’aurais jamais cru possible !

Pierce Brown et sa plume de génie nous entraînent toujours plus loin dans l’action, les conflits, les sentiments, l’évolution des personnages… Il a vraiment réussi à me faire accrocher à son univers du début à la fin, à m’attacher à ses personnages, à passer par toutes les émotions possibles pendant la lecture, j’étais à un moment en train de rire, et quelques pages après en train de me ronger les ongles, à me faire un sang d’encre pour les personnages, à enrager tellement que j’ai eu envie de jeter le livre à travers la pièce, j’ai vraiment vécu ma lecture si je puis dire. 😛

Et plus je me rapprochais de la fin, moins j’avais envie de le terminer, je ne voulais tellement pas quitter cet univers et ces personnages ! 😀 

En bref, un tome qui clos magnifiquement la trilogie, une saga chouchou, coup de coeur, une des meilleures que j’ai eu l’occasion de lire ! Lancez-vous, vous ne pouvez pas passer à côté ! ❤ 

Sans titre 2

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

980653sciencefictionmini

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur

Golden Son

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Aaaah Golden Son… *-* Vous vous souvenez (ou pas) à quel point j’avais eu le coup de coeur pour Red Rising ?! Eh oui, du coup je n’ai pas tardé pour lire ce tome 2 !

Je ne vous cache pas qu’au début j’avais une petite appréhension, parce que moi et les tomes 2, en général, ça ne fonctionne pas ! Quasiment à chaque fois, quand je surkiffe un tome 1, je trouve le tome 2 trop lent, trop mou, trop niais, trop creux, bref, eux et moi, on ne s’entend pas…

Eh bien laissez-moi vous dire que Pierce Brown a un immense talent, puisque j’ai à nouveau eu un coup de coeur, peut-être même plus énorme que le pour le premier tome (c’est possible ça ? 😛 ).

En effet, Golden Son est encore plus intense que Red Rising, l’intrigue est encore plus élaborée et envoie du pâté !

Ce que j’aime tout particulièrement dans cette saga, c’est que le personnage principal, à l’inverse des autres dystopies pour ado, ne devient pas du jour au lendemain, sous le coup d’une quelconque prophétie ou autre événement surnaturel, le sauveur tant attendu, celui qui est destiné à sauver son monde du méchant de l’histoire et qui ne fait jamais un seul faux pas alors qu’il vient juste d’être propulsé dans un monde qu’il ne connait pas…

Non, ça, c’est du vu et revu. Et non, ici, on en est loin !

Darrow est loin d’être parfait, il a des défauts, il se trompe, avec les conséquences que cela implique et qu’il doit assumer, il doute…

Dans ce tome, je trouve qu’il devient un peu plus sombre, un plus mature que dans Red Rising, il évolue, remet certaines choses en question, et c’est là que Pierce Brown est un génie. Ses personnages sont tellement bien travaillés, tellement crédibles, réalistes, humains. Du grand art, vraiment.

Rien n’est tout noir ou tout blanc, il n’y pas un gentil contre un méchant, chaque personnage est complexe et a son intérêt, et ce n’est pas parce que certains sont nés Ors qu’ils sont cruels, avides, et veulent écraser les autres, c’est bien plus compliqué que ça, leur couleur ne fait pas leur caractère, elle ne les définit pas, mais à cause d’une majorité tous sont mis dans le même panier, ça laisse à réfléchir et c’est un beau message que l’auteur veut faire passer.

Par contre, ce tome confirme ce que je pensais pour le tome 1, ce n’est pas une série à mettre entre toutes les mains, car cette saga est quand même violente et les personnages tombent comme des mouches. Pour moi, c’est un genre de Game of Thrones version dystopique spatiale. Vous êtes prévenus.

Mais clairement, si vous avez déjà lu Red Rising et que vous l’avez aimé, jetez-vous sur cette suite sans hésiter, c’est encore meilleur ! ❤ (petit conseil : soyez sûr d’avoir Morning Star sous la patte lorsque vous terminerez ce tome, sous peine de souffrir de frustration violente spontanée 😛 ).

Sans titre 1

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

980653sciencefictionmini