Publié dans Challenges

Défi PKJ Juillet

Les 30 choses à réaliser au mois de juillet :

1) Lire dehors.

2) Lire un PKJ.

3) Trouver le mot « fin » dans votre lecture.

Validé avec Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine.

4) Il y a du jaune sur la couverture.

5) Partager son avis sur un PKJ avec PKJ.

6) Il n’y a pas de « E » dans le titre.

7) Parler du #DéfiPKJ sur les réseaux sociaux.

8) Au début du livre, le héros n’a pas ou peu d’amis.

9) Le livre propose une section « notes de l’auteur ».

10) Un des personnages a une passion incomprise par sa famille.

Validé avec Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine.

11) L’intrigue du livre se passe au moins en partie en juillet.

Validé avec Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine.

12) Il y a au moins un chat dans l’histoire.

Validé avec Dans l’ombre, de Kendra Elliot.

13) Lire un livre qui se différencie de vos lectures habituelles (genre, époque, nationalité… différents).

14) Il y a une histoire de rivalité.

Validé avec Dans l’ombre, de Kendra Elliot.

15) Le livre ne propose pas de dédicace en ouverture.

Validé avec Gary Cook : Le Pont des Oubliés, de Romain Quirot et Antoine Jaunin.

16) Les personnages de votre livre ont chaud.

17) Terminer un livre et en commencer un nouveau tout de suite après.

Validé, largement validé !

18) Une scène de votre livre se déroule en forêt.

Validé avec Dans l’ombre, de Kendra Elliot.

19) L’héroïne du roman a beaucoup de répartie.

Validé avec Dans l’ombre, de Kendra Elliot.

20) Le héros fuit quelqu’un qui le recherche.

Validé avec Dans l’ombre, de Kendra Elliot.

21) L’univers de votre lecture est très original.

Validé avec Gary Cook : Le Pont des Oubliés, de Romain Quirot et Antoine Jaunin.

22) Il y a le mot « été » dans le titre.

23) Un des personnages fait un rêve.

24) Votre lecture propose une belle leçon de vie.

Validé avec Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine.

25) Le nom de l’auteur commence par un « P ».

26) L’histoire d’amour vous fait rêver.

27) Partager une photo de sa lecture en cours sur les réseaux sociaux.

Validé avec Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine, et Dans l’ombre, de Kendra Elliot.

28) Il y a une citation extraite du roman sur sa 4e de couverture.

29) Un passage du livre est écrit en majuscules.

Validé avec Quand on n’a que l’humour…, d’Amélie Antoine.

mde

30) On parle d’une grand-mère dans votre lecture.

Publié dans Salons/Rencontres

SMeP 2017 : Préparation d’un week-end de folie !

Ça y est, il arrive, il approche à grands pas ! Je veux bien sûr parler du festival du livre Saint-Maur en Poche, qui se déroulera ce week-end, que dis-je, dans quelques jours, les 24 et 25 juin !

Comme chaque année, je compte m’y rendre, c’est un peu un incontournable pour moi, au même titre que Les Imaginales. ❤

Pour info, le salon se situera comme l’an dernier, place des Marronniers, à Saint-Maur-des-Fossés, dans le val de marne, et vous pouvez y accéder très facilement par les transports en commun (RER A, bus).

L’entrée est toujours gratuite, cependant cette année, ils ont dit avoir renforcé la sécurité et que, par conséquent, ils n’autorisaient que 2 livres par personne et par jour à l’entrée…

Vous le savez, je suis toujours honnête avec vous, c’est un peu le hic qui me fait grincer des dents, je comprends tout à fait leurs raisons, et je ne les remets pas en cause, mais j’avoue que n’avoir le droit de n’entrer que 2 livres alors qu’il y a plus de 250 auteurs, ça fout un peu la rage quand même…

Enfin, bref, passons, sinon, il y aura de quoi manger sur place, food truck et compagnie, ce qui est plutôt pas mal ! 😉

Un peu dommage qu’il n’y ait rien de prévu pour les végés, peut-être un point à améliorer l’an prochain, en attendant, tant pis, je vais emmener mon casse-dalle et me réjouir pour les autres. 🙂

Pour ce qui est de mon programme, je l’ai fait juste hier (oui, je suis une fille « dernière minute » je pense que vous l’aurez compris depuis le temps 😛 ), je pense aller voir :

  • Sandrone Dazieri, car je viens de terminer Tu tueras le père, et je l’ai trouvé tellement excellentissime, que je vais me procurer la suite, Tu tueras l’ange, sur place.

  • Les CamHug, pour leur prendre le tome 3 de W3 en poche, ainsi que Ilya Kalinine.

  • Olivier Norek, pour lui acheter Surtensions en poche, car rappelez-vous je l’avais lu en grand format, que j’avais ensuite fait gagner, vu que j’ai les 2 premiers en poche et que je suis monomaniaque, du coup il me les faut tous dans le même format 😛 

  • Claire Favan, Nicolas, Lebel, Ingrid Desjours, pour leur donner le bonjour et les embêter un peu 😉

  • Amélie Antoine, qui m’a gentiment envoyé son dernier roman, je voulais passer pour la rencontrer en personne, la remercier de vive voix, et sûrement lui prendre son livre précédent Fidèle au poste, qui m’intrigue pas mal 

  • Johana Gustawsson, peut-être, parce que je suis en pleine lecture de Block 46 et que pour l’instant, je kiffe ma lecture 😉 

  • Jean-Christophe Portes, dont j’ai entendu parler et dont je voudrais bien découvrir l’univers

  • Armelle Carbonel, puisque j’ai lu ses 2 ouvrages Criminal Loft et Majestic Murder, et que j’aurais la chance et l’honneur de la passer à la question dimanche midi sur la scène des Déblogueurs avec ma binôme de toujours Athénaïs (même si j’avoue que cette année j’ai un peu chié dans la colle niveau organisation, merci choupette de me supporter encore ❤ )

Je vous laisse la liste des auteurs présents ICI, si vous souhaitez aller la consulter. 🙂

Ainsi que la vidéo de notre tête à tête de l’an dernier, avec Nicolas Lebel et Valentin Musso :

N’hésitez pas à me dire si vous aussi vous venez, on pourrait se voir ce serait cool, et puis surtout si vous me croisez, n’hésitez pas à venir me voir, ça me ferait plus que plaisir. 😉 ❤

Voilà, je crois que j’ai tout dis, mais si jamais vous avez des questions, je me ferais un plaisir de vous répondre dans les commentaires ! 🙂 

Publié dans Challenges

Défi PKJ Juin

Les 30 choses à réaliser au mois de juin :

1) Le héros de votre livre est un grand lecteur.

2) L’histoire se passe en été.

Validé avec Ça aussi, ça passera, de Milena Busquets.

3) Lire un livre PKJ.

4) Le personnage principal a un surnom.

Validé avec Aileen, surnommée « La Mante Religieuse », dans Criminal Loft, d’Armelle Carbonel.

5) Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux.

6) Le héros déménage.

Validé avec Ça aussi, ça passera, de Milena Busquets.

7) Partager son avis sur un livre PKJ avec PKJ.

8) Lire un livre qui se termine par un cliffhanger.

Validé avec Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri.

9) Lire un livre avec un parapluie ou un parasol sur la couverture.

10) Lire un livre qui se déroule dans un endroit que vous aimeriez visiter.

Validé avec Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri, qui se passe à Rome. Et avec Ça aussi, ça passera, de Milena Busquets, en Espagne.

11) Un des personnages porte le prénom de l’auteur.

12) Le héros va à la plage.

Validé avec Ça aussi, ça passera, de Milena Busquets.

13) L’auteur a moins de 5000 abonnés sur l’un de ses réseaux sociaux.

Validé avec le Twitter d’Armelle Carbonel, @armellecarbonel, même si elle mériterait plus.

14) Terminer une série.

15) Un des personnages a un prénom qui commence par J.

Validé avec John T., le narrateur et protagoniste de Criminal Loft, d’Armelle Carbonel.

16) Une scène se déroule sous la pluie.

17) Le roman est divisé en plusieurs parties.

Validé avec  Criminal Loft, d’Armelle Carbonel. Et Du Feu de l’Enfer, de Sire Cédric. Et Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri.

18) Toutes les lettres du titre ne sont pas écrites de la même couleur.

19) Le numéro ISBN du livre se termine par 5.

20) Le héros passe des examens pour ses études.

21) Le prix du livre n’est pas indiqué explicitement en 4e de couverture.

22) Le livre est imprimé sur du papier issu de sources responsables.

23) Croiser le mot « ours ».

Validé avec Dix petits nègres, d’Agatha Christie.

24) Vous ne savez pas comment prononcer le nom d’un des personnages.

25) Le héros/l’héroïne fait du dessin.

Validé avec James, dans Criminal Loft, d’Armelle Carbonel.

26) Lire deux livres d’une même série dans le mois.

Lus 2 Armelle Carbonel, 2 Sire Cédric… c’est pas vraiment vraiment ça, mais ça compte un peu ?

27) Se rendre en librairie.

Validé.

28) Trouver des échanges d’e-mails dans votre lecture.

29) Il y a des illustrations dans votre livre.

30) Lire un livre de plus de 50 chapitres.

Validé avec Du Feu de l’Enfer, et Avec tes yeux, de Sire Cédric. Et avec Block 46, de Johana Gustawsson.

 

Mon total : 14/30… Mauvaise ce mois-ci ! 😦 

Publié dans Challenges, Chronique, Coup de coeur, Salons/Rencontres

Le Bibliomancien

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Jusqu’à il y a quelques semaines, ce livre faisait partie des oubliés de ma wishlist. Un livre qui m’avait l’air pas mal, que j’ai noté pour plus tard, pensant y revenir rapidement, et puis le temps a passé, et j’ai un peu oublié…

Et puis il y a eu les Imaginales, et une certaine conférence à laquelle Jim C. Hines participait, et il faut dire que cet auteur est tellement excellent, tellement drôle, et tellement geek, et qu’il nous a tellement bien vendu son livre, qu’à la fin de la conférence à peu près toute la salle est partie faire la queue pour l’acheter. D’ailleurs, j’en profite pour souligner le remarquable travail de traduction de Lionel Davoust, aussi bien durant les conférences des Imaginales que pour ce livre.

Parce que, oui, vous vous en doutez, si je fais cet article aujourd’hui c’est parce que je l’ai lu (adoré et approuvé !). ❤

J’ai vraiment eu l’impression que ce livre reflétait ce que j’ai pu apercevoir de la personnalité de l’auteur aux Imaginales, comme dit précédemment, de l’excellent, du drôle et du geek. Avec de l’action et de la magie en plus. Et des livres. Pleins de livres.

Ce premier tome est juste oufissimement génial !!!!

Et là, j’ai eu un gros gros bug, et je me suis dit « non mais c’est quoi ce bordel ? », pourquoi on en n’a pas plus entendu parler ? Pourquoi on nous survend des livres érotiques à tout va, alors qu’il y a des pépites comme ça au fond des rayons ? C’est un peu rageant quand même… Et damn, mais pourquoi l’ai-je oublié dans ma wishlist celui-là ??? Si j’avais su. 😛

Je pense que vous avez maintenant compris que ce livre est un coup de coeur ! ❤

J’ai tout aimé, les personnages, que ce soit Isaac et son côté geek, Lena, et surtout Titache, ils sont tous attachants, j’ai aimé l’écriture, l’humour, l’action, et les tonnes de références livresques, mais ce que j’ai vraiment adoré, c’est cet univers magique hyper bien construit et innovant.

C’est un roman réussi à 100% et qui vend du rêve pour les amateurs de lectures SFFF, et même de lectures tout court, car quel lecteur n’a jamais rêvé de plonger la main dans son roman favori pour en tirer un objet de cet univers qu’il aime tant ?!

En bref, c’est un premier tome réussi, avec des personnages attachants, un univers bien construit, et des supers références livresques. C’est drôle, c’est magique, c’est fun, et on s’éclate à le lire ! Un roman que je vous recommande chaudement ! Quand à moi, j’ai bien hâte de découvrir le tome 2 ! ❤ 

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

Pour vous mettre encore plus l’eau à la bouche :

 

Publié dans Challenges, Chronique

Asynchrone

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

Je tiens d’abord à remercier les éditions Lynks pour m’avoir permis de découvrir ce livre avant sa sortie.

J’ai beaucoup aimé cette histoire de voyage dans le temps, qui oscille entre action, enquête et romance, et qui a su me happer du début à la fin.

Même si j‘avoue que j’ai un petit problème avec le résumé, je ne sais pas, je trouve qu’il ne représente pas forcément les côtés « voyage dans le temps » ni « enquête » de l’histoire, et en fait quand je l’ai lu, j’avais vraiment peur que la romance prenne le pas sur l’histoire, alors qu’au final, même si elle est très présente, elle est mêlée à l’action, et bon, comme dit, ça parle de voyage dans le temps donc c’est plutôt cool. Mais franchement, j’ai suis tombée sur celui-là sur internet, et je trouve qu’il donne carrément plus envie de découvrir le livre :

Chora se réveille dans un lit d’hôpital. Orpheline. Ce n’est pas normal. C’est elle, qui aurait dû mourir en premier. Mais ses parents, scientifiques reconnus, sont morts dans l’explosion d’un accélérateur de particules capable de renverser le cours du temps. Sabotage ? Attentat ? C’est ce que pensent l’inquiétante Epone, responsable de la sécurité et Théo, jeune gendarme aux traits curieusement familiers.
Dévastée, Chora décide de découvrir la vérité. Sauf que… Les heures lui sont comptées. Car si le drame l’a dotée du pouvoir de se déplacer dans le fil de sa propre histoire, chaque voyage détraque un peu plus le rythme fragile de son coeur en sursis.

Voilà, après ce n’est que mon avis, ça n’engage que moi, mais je ne pouvais pas ne pas le dire.

Par contre, un point que j’ai beaucoup aimé, c’est tout le côté scientifique, avec l’accélérateur de particules, l’enquête, les allers-retours dans le temps qui m’ont semblé plutôt cohérents.

Je n’avais encore jamais lu d’ouvrages de Fabien Clavel, bien que j’en ai plusieurs dans ma Pile à Lire, et je dois dire que j’ai énormément aimé son style d’écriture, c’est fluide et addictif.

Petit bémol, je trouve qu’on devine assez facilement qui est derrière tout ça, et du coup ça gâche un peu le suspense, pas totalement c’est sûr, mais bon… Et puis, j’ai moyennement accroché avec le personnage de Chora, il y a eu des moments où je l’aimais bien, où j’arrivais à me mettre à sa place, et puis d’autres moments où j’avais envie de la secouer, où elle m’énervait…

Mais bon, ce que j’en ai principalement retenu, c’est que c’était quand même un très chouette moment de lecture, une histoire vraiment très sympa avec un style d’écriture addictif.

Je conseille si vous voulez un roman de SF jeunesse qui parle de voyage dans le temps. 😉 

Sans titre 1.jpg

d2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Challenges, Chronique

Fables #1 : Légendes en Exil

Résumé (Time 0_00_00;00).png

Ce que j’en pense…

jaquette-the-wolf-among-us-pc-cover-avant-g-1381339667Je me suis intéressée à ce comics après avoir joué à The Wolf Among Us, un point & clic adapté de cette série papier. J’ai tellement tellement aimé le jeu, que je les avais noté dans un coin de ma tête, j’ai tourné autour pendant des années, en me disant à chaque fois que je les croisais que je les prendrais plus tard, et puis un jour, plus tard, ça m’a pris, et je les ai finalement acheté. Enfin, les deux premiers tomes pour l’instant ! 😛 

Comme j’avais déjà joué à The Wolf Among Us lors de cette lecture, je connaissais déjà un peu l’univers et certains personnages, et je savais que c’était de la réécriture de contes (c’était d’ailleurs pour ça que j’avais commencé le jeu à la base 😛 ).

Il faut savoir que je suis très très friande de ces réécritures, surtout quand elles sont bien traitées, comme ici. J’ai tout de suite accroché avec l’univers, avec ces « nouveaux » personnages, pas si nouveaux que ça, avec l’histoire : les grandes figures de contes obligées de se réfugier dans notre monde après que le leur ait été conquis et dévasté par un ennemi qu’ils appellent l’Adversaire.

J’ai vraiment aimé ce que Bill Willingham a fait des personnages originaux des contes et la façon dont il les a transformés, ils reprennent à la fois leurs caractéristiques originelles, afin qu’on les reconnaisse, mais on parfois un caractère ou un comportement totalement différent de ce à quoi on pourrait s’attendre. Et c’est vraiment ce que j’aime dans les réécritures, parce que bon, si c’est pour réécrire la même chose, je ne vois pas l’intérêt.

Donc bref, en plus d’être conquise par le jeu, la version papier m’a aussi énormément plu. J’ai adoré retrouver tous ces personnages et retourner dans cet univers le temps de quelques pages.

Le seul hic pour moi, ça a été du côté de l’enquête, que j’aurais voulue un peu plus complexe, voire sur plusieurs tomes… Parce que là, pour quelqu’un qui a l’habitude de lire du thriller, la solution se trouve les doigts dans le nez… C’est juste un peu dommage, mais sinon, c’est du très bon. 😉

Petit bonus, à la fin de cette histoire, on peut retrouver un récit sans illustrations, intitulé Un loup dans la bergerie, qui vient compléter le comics, ainsi qu’un genre de « glossaire » présentant les personnages qui apparaissent dans ce premier tome, et nous informant sur leurs histoires et leurs origines. C’est très intéressant et instructif.

En conclusion, si vous aimez les bonnes réécritures de contes, et que vous ne connaissez pas encore Fables, jetez-vous dessus, c’est excellent ! Et n’hésitez pas à tester le jeu, excellent également ! 😉 

Sans titre 1.jpg

e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire
Publié dans Chronique

Lena Wilder, Carnet 1 : Sauvage

Résumé (Time 0_00_00;00)

Ce que j’en pense…

Je suis très heureuse d’avoir pu découvrir ce roman des éditions Lynks, dont j’aime énormément le côté graphique, la mise en page, la couverture… Visuellement, déjà, il me donnait trop envie !

D’autant plus que, si j’ai beaucoup entendu parler de Johan Heliot en bien, et que plusieurs de ses livres sont soit dans ma wishlist, soit dans ma pile à lire, je n’avais jamais rien lu de lui auparavant.

Verdict : j’ai aimé ! C’est simple mais efficace, c’est fluide, ça passe tout seul, et on arrive à la fin du livre en se disant « déjà ? ».

J’ai beaucoup aimé Lena, elle est forte, courageuse (et sauvage ! héhé 😛 ), tout en restant une ado comme les autres, avec ses questionnements, ses doutes, ses peurs, aussi bien par rapport à l’histoire qu’aux changements (pas toujours agréables) qui s’opèrent en elle.

J’ai moins accroché avec Gerry, mais peut-être parce que je l’ai trouvé un peu trop prévisible… Par exemple, lorsque Lena va lui demander son aide et lui explique la situation, il ne bronche pas, il ne pose aucune question, il n’est pas choqué, ni rien, il accepte un peu trop facilement, et du coup, on le sent qu’il y a anguille sous roche et on peut deviner facilement où ça va nous emmener…  Et pareil, on nous introduit le personnage de Lucinda, mais elle passe vite « à la trappe » et au final on ne sait pas grand chose sur elle…

Autre tout petit point qui m’a un peu gênée, c’est le fait que Lena, donc la « gentille », mange de la viande crue, bon, jusque-là OK, vu ce qu’elle est, je peux comprendre… mais pourquoi lui opposer des « méchants » qui soient vegans et lui servent une infâme bouillie végétalienne ? Quel est l’intérêt pour l’histoire ? Non parce qu’à part le fait qu’inconsciemment, là, ce que mon cerveau retient c’est juste que Vegan = méchant et bouffe dégueu, je vois pas… 😅 Et c’est totalement faux d’ailleurs, la bouffe vegan c’est miam miam, mais après c’est comme pour les omni, si la popote est mal faite et bah c’est pas bon… Le steack haché cuit façon « semelle » on est d’accord, c’est pas très goûteux hein. 😝 Enfin bon, bref, tout ça pour dire, c’est peut-être moi qui psychote mais je trouvais pas ça pas forcément utile pour l’histoire. 😚

Bon voilà, après, c’est pas grand chose non plus, mais ces quelques points cumulés, ca m’a dérangée dans ma lecture, et j’ai trouvé ça vraiment dommage, franchement, j’étais un peu dégoutée, parce que sans ça, l’histoire est quand même vraiment pas mal ! Il y a de l’action, du mystère, on se pose des questions auxquelles on veut absolument avoir les réponses…

Ainsi que des thématiques fortes, les plus évidentes étant la différence et la tolérance, portées principalement par Lena, de beaux messages pour les lecteurs, mais aussi l’adolescence et les changements qui vont avec, l’amour, les relations mère-fille, et un peu d’histoire aussi, avec notamment des références aux nazis. J’ai aussi beaucoup aimé les références à la biologie de l’évolution et à l’atavisme (c’est mon côté scientifique qui ressort 😛 ).

En bref, un roman addictif avec une bonne histoire et une héroïne attachante, dont j’aurais grand plaisir à lire la suite !

Sans titre 1

c2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire