Book to Movie·Chronique

Un avion sans elle

Résumé

23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?
Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.
Il ne reste plus qu’un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

Mon Avis

Ce livre est dans ma PAL depuis des années, et c’est en voyant l’adaptation diffusée récemment à la télévision (que j’ai moyennement aimé d’ailleurs) que ça m’a donné envie de découvrir la version papier de cette histoire.

Premier constat, en lisant la quatrième de couverture, dans le téléfilm ils ont changé certains noms. Alors OK, je vous l’accorde, Crédule Grand-Duc ça sonnait peut-être moins réaliste comparé à Jacques Monod, mais pourquoi changer Malvina en Hortense ? Je n’ai pas compris l’utilité.

Enfin bref. Parlons du livre donc.
L’histoire est simple : un crash d’avion, un bébé survivant sur deux présents dans l’avion, deux familles qui se déchirent, persuadés que ce bébé est le leur, et ce bébé, Lilye, qui grandit en ne sachant jamais vraiment qui elle est, une Vitral ou une de Carville.

J’ai pas mal aimé découvrir en même temps que Marc les éléments de l’enquête de Crédule, depuis le crash jusqu’à aujourd’hui.
Même si j’en connaissais déjà la finalité de par le téléfilm, certains points étaient différents et au final j’ai trouvé que l’adaptation simplifiait beaucoup de choses et que les personnages étaient plus approfondis dans la version papier, par exemple Crédule qui fait moins papi gâteau que Jacques, et Malvina qui est un peu plus complexe et moins folle-psychopathe qu’Hortense….
D’ailleurs Malvina est, je pense, le personnage que j’ai préféré suivre, de par sa complexité justement, et j’ai trouvé que c’était un personnage qui avait peut-être des défauts mais qui au moins n’était pas « lisse ». Elle m’a un peu plus marquée que Lilye, qui a contrario, et bien qu’elle soit le personnage central, m’a un peu gavée sur les bords.

Malgré tout, certains points m’ont dérangée, quelques petites incohérences qui m’ont fait tiquer, « sortir » de ma lecture, par exemple au niveau des dates, on nous dit que l’accident a eu lieu fin décembre 1980, et lorsqu’on nous emmène 15 jours plus tard, on nous indique que nous sommes le 11 janvier 1980, alors que ça devrait être 1981… Je ne sais pas si c’est une erreur de correction ou quoi, mais du coup j’ai dû relire plusieurs fois ce passage pour déterminer si c’était un flashback (ce qui aurait été possible étant donné qu’on fait pas mal d’allers-retours présent/passé dans l’histoire) ou une simple erreur, et ça m’a quand même embêtée.

L’autre point qui m’a beaucoup gênée est l’histoire de la gourmette. Je vais essayer d’être brève et de spoiler le minimum possible, mais je vais quand même être obligée d’en parler pour m’expliquer, donc si jamais vous ne voulez pas savoir pour absolument éviter le spoil, je vous demanderais de passer au paragraphe suivant. Bon alors cette histoire de gourmette, en fait dans une grosse partie du récit qui concerne l’enquête de Crédule Grand-Duc, il recherche la gourmette qui était au poignet de Lyse-Rose (le bébé de Carville) parmi les débris de l’avion, en formulant la conclusion suivante : si il trouvait la gourmette, ça voudrait dire que c’est Lyse-Rose qui a survécu, et pas Émilie. Idem dans l’adaptation. Perso, je ne comprends pas la logique de ce postulat, donc si vous l’avez n’hésitez pas à m’éclairer… Pour moi, ça ne me semble pas logique, car trouver cette gourmette dans les débris ne veut pas dire que le bébé qui la portait est EN VIE, ça veut juste dire qu’il était présent A BORD de l’avion. Tout comme il peut trouver une alliance, un collier ou tout autre effet personnel ayant appartenu à un autre passager, ça ne veut pas dire pour autant que ce passager est en vie, mais JUSTE qu’il était à bord de l’avion. Je ne sais pas, mais à moins de retrouver la gourmette au poignet d’une des 2 petites, je ne vois pas comment la trouver dans les décombres peut vouloir dire avec certitude que le bébé est en vie. Je loupe peut-être quelque chose hein, n’hésitez pas à me dire, mais pour moi c’est incohérent et illogique, et je ne vois pas de relation de cause à effet entre ces 2 faits.

Le souci, comme je l’ai précisé, c’est que ce point occupe une bonne partie du récit, et comme je n’en ai pas compris la logique, que pourtant je me suis cassée la tête à essayer de comprendre, ben pour moi tout ça ne tenait pas debout en fait, et j’ai eu du mal à accrocher à la suite de l’histoire.

Voilà, donc en gros, j’ai bien aimé cette histoire, c’était plaisant à lire, mais personnellement je n’ai pas eu l’enthousiasme que certains ont pu avoir pour ce livre. Néanmoins ! je l’ai quand même trouvé bien meilleur et plus approfondi que l’adaptation, donc si vous avez bien aimé cette dernière, je vous conseille de lire le livre. 😉

Auteur : Michel Bussi
Edition : Pocket
Publication : 7 mars 2013
Pages : 573
Prix : 7,90€
ISBN: 9782266233897

ou dans une librairie proche de chez vous 😉



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s