Publié dans Bla Bla Blog

Pendant mon absence…

Hello hello, comment allez-vous par ici ? 😊

Comme vous avez pu le constater, je n’ai pas été très présente sur le blog ces dernières semaines, et je m’en excuse. 😅

Peut-être l’avez-vous vu passer sur les réseaux sociaux, j’ai eu un petit incident et POUF la main droite, incision de tous les tendons, nerf, artère de l’index, j’ai dû être raccommodée de partout, j’en ai pour un bon moment de rééducation, et comme je suis droitière, faut dire que c’est pas super évident d’écrire de la main gauche… Avec un stylo, on dirait une enfant de 6 ans, et sur un clavier c’est plus facile c’est sûr, mais pas super agréable quand même…

img_20180118_203552_1841054391859.jpg

En plus, dans la même période, j’ai été convoquée pour des tests écrits, pour un potentiel boulot qui comprend une formation, et comme c’est une super opportunité pour moi avec mon handicap, et que je veux ce job, j’ai passé pas mal de temps à réviser et à m’entraîner 🤓, et pas beaucoup à lire malheureusement (du coup, j’ai pas grand chose à vous raconter de ce côté-ci) ! J’ai passé ces tests la semaine dernière, avec ma main pleine de fils et mon attelle (je leur avais demandé un ordi pour la partie rédactionnelle quand même), et je révise déjà pour un éventuel entretien… J’espère être retenue, en tout cas ils ne peuvent pas me dire que je ne suis pas motivée ! 😂

Sinon, sur un ton plus joyeux, je me suis également rendue à un petit déjeuner pour les 60 ans des éditions J’ai Lu, et j’ai adoré. 💜 Ambiance chaleureuse et décontractée dans la magnifique librairie Le Divan à Paris, une rétrospective très intéressante où j’ai appris pas mal de chose sur cette ME, quelques annonces alléchantes sur ce qu’il va se passer en 2018 (et pour certaines j’ai bien hâte 😀 ), et j’en retiens surtout de très belles rencontres, aussi bien avec la ME qu’avec les auteurs présents et les autres blogueurs/influenceurs. Bref, c’était génial ! 😁 Moi qui au départ rechignait à sortir de chez moi à cause de ma main, je suis bien contente de m’être bougé les miches, ça m’a fait un bien fou au moral ! 👍 J’ai Lu, encore une fois, merci pour l’invitation, je vous kiffe grave. 😘

Voilou les amis, mis à part ça mon quotidien se résume à réviser, infirmière, kiné, netflix, et un peu de lecture quand même, mais bon, rien de palpitant ! Le rythme ici risque donc d’en être ralenti, mais don’t worry, ce ne sera que temporaire. 😉 Sur ces bonnes paroles, je vous dis à la prochaine et vous souhaite de belles lectures ! ❤

Publié dans Chronique

Quand la nuit devient jour

🌛☁☀Résumé ☀☁🌜

« On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.

La dépression. Ma faiblesse.

Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.

J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. »

🌛☁☀ Mon avis ☀☁🌜

Un grand merci aux éditions J’ai Lu pour m’avoir fait parvenir ce livre qui m’intriguait depuis sa sortie en grand format.

Sophie Jomain, je la connais à travers tant d’autres ouvrages, à savoir Les étoiles de Noss Head, saga avec laquelle je l’ai découverte, Pamphlet contre un vampire, Felicity Atcock, Cherche jeune femme avisée et D’un commun accord, qui sont tous autant de romans et d’univers que j’ai bien plus qu’appréciés, c’est pourquoi je la considère comme une valeur sure.

Mais j’avoue que là, pour celui-là, j’étais curieuse. Parce que c’est un livre un peu différent de ceux que j’avais pu lire d’elle auparavant, parce qu’il aborde des sujets un peu délicats tels que la dépression, le mal être, l’auto destruction, l’euthanasie volontaire assistée, et aussi parce que ces sujets me touchent personnellement…

J’avais un peu peur aussi. Vis à vis du contenu, peur que les mots employés ne sonnent pas justes, mais aussi vis à vis de moi-même, peur d’y retrouver quelque chose qui me rappelait trop la réalité, peur que ce ne soit pas le bon moment pour le lire, peur que ça me fasse culpabiliser et qu’au final ça ne fasse plus de mal que de bien…

*Shame* J’aurais dû le savoir que je pouvais faire confiance à Sophie !

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’être invitée par les éditions J’ai Lu à un petit déjeuner pour célébrer leur 60ème anniversaire 🎂, et j’ai pu y croiser l’autrice et en discuter un peu avec elle. Je lui ai parlé de mes craintes, et au final, elle m’a rassurée et je me suis plongé la tête dedans. Et en plus j’ai eu droit à une dédicace en bonus héhé ! 😉 De simples mots, mais quand j’ouvre le livre et que mes yeux tombent dessus, ça me rappelle ce moment, cet échange, et ça me fait du bien. Sophie si tu passes par là, merci de m’avoir écoutée, merci pour ta douceur et ta gentillesse. ❤

Alors, on en parle de ce livre ? 😉

Comme toujours avec Sophie, j’ai passé un super moment, je n’ai pas vu le temps ni les pages défiler. Je me suis sentie très proche de Camille, de ses moments de doutes, de honte, de culpabilité, de ses questionnements, de ce sentiment de ne pas être à sa place… C’est un personnage que j’ai trouvé très crédible, presque réel, j’avais envie de la prendre dans mes bras, de la rassurer et de lui dire « Ça va aller, je comprends « . Auprès d’elle je me suis sentie un peu moins seule…

Et ça va peut-être vous sembler étrange mais j’ai beaucoup aimé le conflit avec ses parents, parce que ça met en avant cette incompréhension de la plupart des gens face à ces sujets-là, une certaine intolérance même parfois, et ça montre que justement, quand on est proche d’une personne, on ne comprend pas toujours les raisons de sa dépression/son choix d’euthanasie volontaire assistée, on cherche une explication logique, mais on ne peut pas vraiment expliquer la souffrance…

Du reste, il a raison, j’ai eu l’enfance qu’il soupçonne : idéale aux yeux des hommes. De l’amour, de la tendresse, des jeux… Mais le vide en moi s’étirait chaque jour davantage. J’étais comme étrangère à ce monde, à ce qui m’entourait, perdue quelque part, cachée dans un corps qui me semblait ne pas être le mien. Aux questions innocentes sur l’existence, sont venues se greffer de véritables réflexions. Pourquoi étais-je née ? A quoi servais-je ? Quel était le but de la vie si tout avait une fin ? Se lever, manger, travailler, dormir, cent fois, mille fois, dix mille fois, et mourir un jour. A quoi bon ? Il m’arrivait d’espérer que la Terre disparaisse. Qu’il n’y ait plus rien. Parce que je n’étais rien. Je détestais vivre.

Ce que j’ai vraiment aimé, c’est que Sophie aborde ces thèmes-là en ayant pris le temps de recueillir divers témoignages et essayé de comprendre cet état d’esprit, cette maladie invisible, et SURTOUT qu’elle ait réussi à retranscrire tout ça sans porter de jugement !

Parce qu’ils ne sont jamais loin, ceux qui nous font la morale et prétendent que c’est un manque de volonté, que « quand on veut, on peut « … Grrr que cette phrase m’énerve ! 😡 Ça sert à quoi de dire ça, à part faire encore plus culpabiliser les gens ?! Croyez-moi, les personnes dans cette situation sont déjà bien assez critiques envers elles-mêmes, pas besoin d’en rajouter une louche. Je croirais en entendre certains, selon lesquels vu que j’ai trente ans, je ne devrais plus pleurer… Donc, chers gens que je ne nommerais pas, pardonnez-moi d’être triste parce que je suis handicapée, parce que je ne peux plus courir, ni faire de vélo ou autres sports de ce genre, ni mettre de jolies chaussures à talons, ni même avoir d’enfant, pardonnez-moi d’être blasée lorsque quand j’ose (et je n’ose pas souvent) demander aux gens de passer devant eux, parce que j’ai mal et que je suis prioritaire, on me dévisage, et on me regarde de haut en bas, l’air de dire « mais t’es jeune et t’es debout  » (handicap ne veut pas dire fauteuil roulant, merci), pardonnez-moi d’être amère de m’être faite virée de mon travail à cause de ça, et de ne plus pouvoir exercer à un poste de ce genre, pardonnez-moi d’être découragée de me dire que les études que j’ai faites ne me serviront au final à rien, et de me dire que ce que j’ai fait jusqu’à maintenant a été inutile puisqu’il faut que je reparte de zéro, pardonnez-moi d’en avoir marre de devoir rester à la maison depuis trois ans, d’avoir chaque jour un peu plus l’impression de tourner dans un bocal, et de me sentir de plus en plus inutile. Aaah, si seulement j’avais un peu de volonté… 😠 OUI, je SAIS qu’il y a pire que moi, mais merde à la fin, c’est pas parce qu’il y a pire que je n’ai plus le droit de ressentir ! Sinon, le prochain qui me dis « J’ai faim « , je lui sors une photo de gosse qui crève la dalle et je lui fais bouffer par les narines, vous allez voir s’il y a pire ! Et c’est quoi ces conneries sur l’âge ? Je savais pas qu’à un moment donné on devenait des robots… 🤖 Enfin bref, je m’enflamme, je sais, mais tout ça pour dire, éviter de juger trop facilement quand vous ne savez pas le mal que ça peut faire…

Pour en revenir au livre, parce que c’est ça qui nous intéresse, je conclurais juste en disant que Sophie Jomain a su me toucher au plus profond de mon coeur. Cette autrice a une plume qui vous emporte, peu importe le genre ou le thème sur lequel elle écrit, elle sait toujours trouver les mots justes.

A lire si ce n’est pas déjà fait.

couv16017993
Autrice : Sophie Jomain

Edition : J'ai Lu

Publication : 10 janvier 2018

Pages : 224

Prix : 6,70€

ISBN : 978-2-290-14680-4
Publié dans Book to Movie, Challenges

Révisons nos classiques SF

Coucou les copains 😁, je vous disais il y a quelques temps sur les réseaux que, pour celle nouvelle année 2018, j’aimerais bien me faire un petit challenge pour lire plus de classiques, de tous genres confondus, et pour que ce soit un peu plus fun, des classiques qui ont été adaptés, que ce soit au ciné ou en série, peu importe…

J’ai planché un peu sur le sujet, j’ai fais pas mal de listes 📝, je me suis fais un petit tableau excel, juste parce que je suis une folle qui adore en faire pour tout et pour rien 😝, et du coup je m’en viens vous proposer de faire ce challenge avec moi pour le genre SF (parce que si vous ne le savez pas encore, la science-fiction c’est un de mes genres préférés ! 😍 et j’aimerais bien pouvoir échanger avec vous à ce sujet).

Alors, j’ai prévu un thème pour chaque mois, qui comprend :

le livre de SF du mois à lire, tous des classiques du genre, donc assez connus, mais que perso je n’ai jamais lus *shame* 😅

une adaptation à regarder 📺 (mais vous êtes libres d’en choisir une autre si vous l’avez déjà vue ou si celle mentionnée ne vous intéresse pas),

un autre titre de SF correspondant au thème, un « livre de secours » au cas où vous auriez déjà lu le livre proposé, ou à lire en supplément si vous êtes vraiment motivés.

Bien sûr vous n’êtes pas obligés de participer chaque mois, il n’y a aucune obligation, la lecture doit rester un plaisir avant tout hein ! Mais je me disais que ce serais sympa de découvrir ces classiques ensemble, et pouvoir discutailler un peu de SF avec vous (j’avoue, souvent quand j’en parle je me sens un peu seule héhé 😆).

De la même façon, si vous voulez lire plus ou voir plus de films/séries sur le thème, pas de problème bien au contraire ! Je ne sais pas si certaines de ces oeuvres ont été adaptées graphiquement, mais si vous êtes inspirés, allez-y ! BDs, mangas, livres de coloriages, tout ce que vous voulez, du moment que c’est de la SF ! Comme dit plus haut, l’important c’est de se faire plaisir ! 😊

Voilà, donc si ça vous intéresse, je vous laisse le « programme » ci-dessous :

MOIS THEMES LIVRES SF ADAPTATIONS SUPPLEMENT SF
Janvier Vers l’Infini, et au-delà ! 2001, l’odyssée de l’espace (Arthur C, Clarke) de Stanley Kubrick, 1968 Tau Zéro (Poul Anderson)
Février En Quête d’Identité Le cycle des robots #1 : Les robots (Isaac Asimov) « I, Robot » de Alex Proyas, 2004 Le cycle du Ā (A.E. Van Vogt)
Mars Mars Attacks Chroniques Martiennes (Ray Bradbury) de Michael Anderson, 1979 Seul sur Mars (Andy Weir)
Avril L’Univers en Folie H2G2 #1 : Le guide du voyageur galactique (Douglas Adams) de Garth Jennings, 2005 Martiens, go home ! (Fredric Brown)
Mai Liberté & Panurgisme 1984 (George Orwell) de Michael Radford, 1984 La zone du dehors (Alain Damasio)
Juin Evolution du Temps La planète des singes (Pierre Boule) de Tim Burton, 2001 Exodes (Jean-Marc Ligny)
Juillet Pression des Profondeurs 20 000 lieues sous les mers (Jules Verne) de Rod Hardy, 1997 Silo (Hugh Howey)
Août Impossible Réalité Solaris (Stanislas Lem) de Steven Soderbergh, 2003 QuanTica #1 : Vestiges (Laurence Suhner)
Septembre Perturbations Temporelles La machine à explorer le temps (H.G. Wells) de Simon Wells, 2002 Le déchronologue (Stéphane Beauverger)
Octobre Spooky Freaky Halloween Frankenstein (Mary Shelley) de Kenneth Branagh, 1995 La foire des ténèbres (Ray Bradbury)
Novembre Vestiges du monde La route (Cormac McCarthy) de John Hillcoat, 2009 Un éclat de givre (Estelle Faye)
Décembre Histoires Courtes, Longs Métrages Total Recall (Philip K. Dick) « Total Recall » de Len Wiseman, 2012 La tour de babylone (Ted Chiang)

Pour ce mois de Janvier, montez à bord de votre tardis, on se perd dans l’infini de l’espace avec du space opera ! 🚀

Voilààà, j’espère que ça vous intéressera parce que ça m’a pris un peu de temps haha 😚. Surtout n’hésitez pas à me dire si vous participez, pour quels livres/ films, et si vous souhaitez un espace dédié pour discuter ou pas. Vous pouvez également utiliser le #ClassiquesSF sur les réseaux sociaux. Amusez-vous bien en tout cas ! 😉

LOVE ❤

Linie

 

Edit : autres oeuvres que j’ai vues/lues

JANVIER – Films/ Séries :

¤ Albator, le corsaire de l’espace (Shinji Aramaki, 2013, Netflix) 👍

¤ Star Trek (J.J. Abrams, 2009, Netflix) 👍👍

¤ The Expanse, Saisons 1 et 2 (Netflix) 👍👍👍👍

¤ Moon (Duncan Jones, 2009) 👍

¤ Jupiter Ascending (Les Wachowski, 2015, Netflix)

FÉVRIER – Films/ Séries :

¤ Altered Carbon, Saison 1 (Netflix) 👍👍👍👍

Publié dans Bla Bla Blog

Ce qu’il s’est passé…

Coucou mes licornes arc-en-ciel à paillettes ! 🦄

C’est l’heure du bilan ! 😊 et ça risque d’être un chouille long, donc installez-vous confortablement sous votre plaid avec un bon thé et des biscuits. Oui, je suis bavarde, même surtout à l’écrit ! (je crois que mon chéri cherche encore le bouton OFF 😂)

Bon, je vous avoue qu’à la base, je ne comptais pas en écrire un, vu que dans l’ensemble je trouvais que mon année n’avait pas été tip top… Si je devais la définir, ce serait grosse baisse de moral générale…

D’ailleurs, ça se ressent pas mal sur mes lectures, puisque je crois que je n’ai jamais lu si peu en une année depuis que j’ai commencé le blog en 2012 ! 📚 71 lectures en une année, alors qu’avant je dépassais la centaine… mais bon, comme dit plus haut, baisse de moral, du coup grosse panne de lecture dont j’ai encore un peu de mal à me remettre…

Cela dit, en y réfléchissant un peu, je me suis rendue compte qu’il y avait quand même du positif dans cette année écoulée, que même si tout était loin d’être blanc, ce n’était pas tout noir non plus, du coup j’ai décidé de faire mon mouton 🐏 et, comme tout le monde, d’écrire cet article. Puis ça me permet aussi à moi-même de faire le point et de me rendre compte que cette année n’était pas si pourrie que ça ! 

Etant donné que nous sommes dans un endroit qui me sert majoritairement à vous parler bouquins, je vous propose de commencer avec quelques lectures qui m’ont vraiment marquée cette année :

¤ la trilogie Red Rising, de Pierce Brown, que j’ai terminée cette année et qui a été un énorme coup de coeur ! ❤

¤ L’homme qui mit fin à l’Histoire, de Ken Liu. Un tout petit bouquin qui m’a retourné le bide et marquée à tout jamais. ⚠ Âmes sensibles s’abstenir.

¤ le premier tome de Magie Ex Libris, de Jim C. Hines. Comme beaucoup, j’ai découvert cet auteur lors d’une conférence aux Imaginales et c’est un sacré personnage ! Il m’a tellement fait marrer que je me suis dit que sa personnalité ressortirait dans ses livres, je me suis lancée dans Le Bibliomancien, et effectivement, j’ai bien ri. 😄

¤ Entre deux mondes, d’Olivier Norek. Un livre dont j’ai encore du mal à définir le genre, mais un roman humain avant tout et qui traite un sujet important, bien que  pas facile. Un chef d’oeuvre. Mon préféré de l’auteur pour l’instant. J’essaye encore d’écrire ma chronique tant j’ai du mal à trouver les bons mots pour en parler.

¤ Mémoire cachée, de Sebastian Fitzek. Certes, ça n’a pas été un coup de coeur, mais les thèmes abordés et le message de ce livre m’ont beaucoup plu.

¤ A court of thorns and roses, de Sarah J. Maas + Le souffle de Midas, d’Alison Germain + Heartless, de Marissa Meyer + La faucheuse, de Neal Shusterman + Shades of magic, de V.E. Schwab + Les seigneurs de Bohen, d’Estelle Faye + Quelques pas de plus, d’Agnès Marot, qui ont quasiment tous été des coups de coeur, et des super lectures. De plus, tous ces titres font partie du Prix Littéraire de l’Imaginaire des Blogueurs/Booktubeurs 2018 (ou PLIB2018), dont je vous ai déjà parlé dans plusieurs précédents posts, pour lequel je suis heureuse de faire partie du jury.

Comme vous me connaissez, j’ai toujours, et je crois que j’aurais éternellement des chroniques en retard, c’est mon côté lapin blanc 🐇, maiiiis petite amélioration quand même puisque j’ai été beaucoup plus active sur le blog cette année que la précédente (79 articles publiés, contre 25 en 2016…). Bon, vous notez, je fais des efforts quand même hein mdr !

Bien sûr je ne pouvais pas parler bouquins sans vous parler des salons littéraires ! Pour ma part, cette année je me suis rendue au salon du livre de Paris (mouaif), aux Imaginales (obligé !), au Saint-Maur en Poche (la team gazelle a mis le feu aux stands mdr !), et au salon de Montreuil (team p’tit déj toujours au top !). Ces quelques jours m’ont procuré des moments de bonheur vraiment forts, de magnifiques rencontres et de belles retrouvailles, aussi bien avec les copines qu’avec les auteurs.trices. 😘 Mon préféré restera quand même les Imaginales, talonné de prêt par le SMEP !

J’ai également eu le plaisir de voir des copines booktubeuses sortir leurs propres livres et passer du côté obscur de la force, je parle bien sûr de Bulledop, Lilibouquine et Nine. Je suis fière de vous les filles, et tellement contente pour vous,  voir son rêve se réaliser ça doit vraiment être quelque chose ! En tout cas, je vous souhaite une très belle continuation (ma façon de vous dire que j’attends la suiiiiite ! 😚). 

Sinon, toujours dans les bouquins, très contente de mon partenariat avec les éditions J’ai Lu (si vous passez par là, big up à vous), merci de me faire confiance et surtout de ne pas mettre la pression quand je tarde à rendre mon avis, vous êtes géniaux. 👍 Je l’ai dit il n’y a pas longtemps sur Twitter, la course aux partenariats ça me blase, l’important c’est de privilégier vraiment les partenaires qui vous conviennent et qui vous correspondent, peu importe que vous en ayez un ou dix… Perso, je ne cours pas après, je suis très bien comme ça, je lis ce que j’aime lire, ce que j’ai demandé, sans pression, et ça me laisse du temps pour faire mes propres lectures à côté, donc c’est nickel !

Et pour finir, comme je le disais plus haut, très contente aussi de faire partie du jury du PLIB2018, de très bons livres ont été sélectionnés, et je me réjouis de découvrir ceux que je ne connais pas encore !

LogoPLIB2018 Blanc

Voilà, et concernant tout le reste, je ne suis pas persuadée que ça vous intéresse vu que ça relève plus de ma vie perso, c’est du racontage de vie total, mais allons-y quand même !

On va commencer par le basique trio santé/ boulot/ argent mdr 😂 bon bah, je suis toujours handicapée hein, tu l’aurais deviné (ah bon, ça se guérit pas comme ça ?), sauf que depuis août je n’ai plus de boulot (licenciement pour inaptitude, puisqu’ils n’ont ni pu adapter mon poste, ni pu me reclasser…), du coup chômage, pôle emploi, toucher 700€ de moins tous les mois, manger des pâtes, tout ça tout ça… d’où la grosse baisse de moral (pour ne pas dire déprime) dont je vous parlais en début d’article… vraiment pas facile pour moi, d’autant plus que dans ma tête y a une petite voix qui me dit « ok meuf, t’es handicapée ET au chômage, en gros tu sers VRAIMENT à rien« , et que j’ai un caractère où j’ai BESOIN de me sentir utile…. voilà voilà ! 😅

En plus, on se préparait un long voyage au japon en 2018 avec mon chéri 🇯🇵, ça fait longtemps qu’on l’attendait, mais là en étant au chômage c’est pas possible, du coup on a dû reporter ça en 2019, donc bref, autre raison qui me fout un coup de mou…

Bref, passons à quelque chose de plus joyeux, parce que hein, bon, hey !

Je crois que le moment le plus heureux pour moi cette année, ça a été la naissance de ma nièce en février 👶, un tout petit bout de chou et déjà beaucoup de caractère, 10 mois déjà, ça grandit trop vite ces bêtes là !

Rencontre la plus marquante de l’année décernée à Marine Leleu, que j’ai pu rencontrer en vrai au salon du running début avril. Le marathon pour moi c’est clairement pas pour demain, mais Marine c’est une nana géniale et adorable, super gentille, et avec une pêche d’enfer, qui a su me remotiver pour me remettre au sport (j’avais totalement arrêté à cause de mon dos car à chaque fois que je proposais un sport au médecin, il me disais que je ne pouvais pas, du coup j’avais renoncé), qui a su me faire accepter mon handicap et qui m’a fait comprendre que ce n’était pas une fatalité, qui m’a donné la motivation pour me renseigner, trouver ce que je pouvais faire ou pas, qui m’a juste fait me retrouver moi-même, et ça Marine je ne te remercierais jamais assez pour ça. 💙 Alors oui, ok, je ne peux plus courir, ni faire de vélo, ni de rollers, de corde à sauter, je ne peux plus faire de basket, de foot, de volley, non rien de tout ça, mais je peux faire du vélo d’appartement, je peux faire du fitness en adaptant un peu les exercices, les squats, la planche, tout ça c’est ok… Au final, même s’il y a beaucoup de choses et de mouvements que je ne peux plus faire, je peux toujours m’adapter avec le reste.

img_20170407_105646-1875048959.jpg

Et le bilan de tout ça : depuis mi-mars, 14 kg perdus et 19 cm à la taille, ça parait peut-être peu sur 9 mois, mais en même temps c’est beaucoup. J’ai parfois du mal, je dois y aller plus doucement que les autres, mais ça ne veut pas dire que je n’arriverais pas à retrouver mon corps d’avant (avant le handicap, avant l’arrêt soudain du sport, avant les 2 ans sans bouger, avant la cortisone…). Puis le fait de me (re)muscler atténue pas mal mes douleurs, donc je ne risque pas de m’arrêter en si bon chemin ! 💪

Sinon mon p’tit truc, c’est que j’ai tracé des traits sur l’envers de ma ceinture au fur et à mesure pour bien voir mon évolution et me motiver, et à chaque fois que je la mets je suis fière de voir mon tout premier trait à J-0, si éloigné du trait actuel. D’ailleurs, il faut que je la change car elle est devenue vraiment pourrie à force de la porter quasi quotidiennement, mais j’ai du mal à m’en séparer.

Cette année, on a aussi fêté nos 5 ans avec mon chéri, dont 4 de vie commune.  🎂 On n’a pas fait grand chose, rien de spécial car pour nous c’est le même principe que pour la saint-valentin, l’amour c’est toute l’année pas un jour précis, mais c’est quand même fou de voir à quelle vitesse le temps passe. ⏳

J’ai aussi déménagé/emménagé (oui, encore !)🏠, merci encore les copains de nous avoir prêté vos bras, et pour ces quelques soirées ensemble depuis. ❤ Même si Lucky a eu un peu de mal à s’y faire au début, on se sent maintenant tous les 3 bien à l’aise dans cette nouvelle maison. 🐕

2017, ça a été quelques mauvais souvenirs aussi, mais qui finiront par devenir de ces anecdotes qu’on raconte en rigolant, par exemple :

¤ Mon opération des dents de sagesse. 10 ans après qu’elles soient sorties, y en a une qui m’a fait une rage de dents, allez savoir. Du coup, hop, on enlève tout. Sachez que ça pique, la rage de dents. L’opération aussi, quand t’es pas bien anesthésiée et que tes dents sont bien enracinées depuis des années. Pensée pour le dentiste qui m’a trouvé bien courageuse une fois qu’il s’en est rendu compte… m’enfin si t’avais pu t’en rendre compte avant jeannot ! En tout cas, j’ai pleuré (surement toutes les larmes de mon corps), j’ai tremblé aussi, mais j’ai jamais craché le morceau. 😂

¤ Un autre moment fun-tastique de cette année, la fois où mon dos s’est bloqué… alors que j’étais dans mon bain. 🛀 Va te relever après toi ! J’étais coincée, je pouvais plus sortir ! Oh purée le moment de panique, mais total hein ! En plus le chéri était en train de jouer dans le salon, il m’entendait pas… Bref, l’histoire de la tortue sur le dos quoi. Il m’a bien fallu 20 minutes, le temps d’essayer plusieurs fois de me relever sans y arriver, de paniquer, de me calmer, et de connecter mes neurones enfin pour me dire « hey tiens, si je me tournais sur le côté, puis sur le ventre, pour me mettre à genoux, ce sera plus simple pour me relever et sortir« . Ça m’a pris environ 2 minutes. Aussi simple que ça. Comme quoi quand on panique on n’est pas très fut’fut’ quand même. Vas-y, tu peux rigoler.

Bon bref, allez j’arrête là. Nouvelle résolution : se concentrer sur le positif. ➕ Pas toujours facile, mais efficace. Et dans cette optique, faire du tri. Apprendre à reconnaître les personnes « toxiques » dans mon entourage, celles à qui je donne, qui me prennent, mais qui ne me rendent jamais, ne m’apportent jamais rien, celles qui n’ont pas été là pour moi quand j’en avais besoin. Spéciale dédicace à ma Lilou, la meilleure amie qui soit, toujours là pour moi, pour écouter mes coups de gueule, mes jérémiades, mes interrogations, mes plaintes, toujours là pour m’écouter, me conseiller, m’apporter un autre point de vue… La chose à retenir ici étant « toujours là ». 💖

Voilà, à part ça, je n’ai plus grand chose à vous raconter… Hey, c’est déjà pas mal, quand vous aurez lu tout ça ! Hein ? Mes résolutions ? Bouarf, pour tout vous dire, je n’en ai pas vraiment, à part celle énoncée dans le paragraphe au-dessus. Sinon, je vais continuer le sport, continuer le blog, continuer la lecture, le tricot, la musique, et toutes ces choses que j’aime faire. Continuer à chercher du travail. Peut-être reprendre les vidéos 🎥, si vous êtes sages (j’ai enfin retrouvé mon trépied héhé !) et si vous me le demandez très fort. Et me faire plaisir avant tout. 😉 Sur ce je vous quitte, j’espère que vous avez passé de joyeuses fêtes, et je vous souhaite une 

Publié dans Challenges, Chronique

Heartless

Résumé ♥

Vous êtes vous déjà demandé qui était la Reine de Cœur avant Alice aux pays des merveilles ?

La Reine de Cœur n’a pas toujours été la terrible souveraine d’Alice au pays des merveilles. Avant d’être couronnée, elle s’appelait Catherine et rêvait de devenir la plus grande pâtissière du royaume. Mais le sort a décidé de lui jouer un vilain tour : le Roi de Cœur veut absolument l’épouser et les parents de Catherine, très ambitieux, placent de gros espoirs en cette union.

Catherine, elle, veut vivre librement et aimer celui qui fait battre son coeur : Badin, le bouffon du Roi.

Malheureusement au pays des merveilles, où s’entrechoquent magie, folie et monstres, les contes n’ont pas tous une fin heureuse…

Mon avis ♥

Ça va être très difficile de faire ma chronique tant j’ai à la fois aimé et détesté ce roman… mais je vais quand même essayer ! 😝

Déjà, j’ai adoré la façon dont Marissa Meyer s’est réapproprié l’univers d’Alice au pays des merveilles, avec ses personnages loufoques et ses bizarreries, tout en y rajoutant sa patte. Y a pas à dire, elle est vraiment douée pour les réécritures ! ❤

Faut dire que face aux multiples avis assez mitigés qui tombaient, j’avais un peu peur d’être déçue, et sachant comme j’aime cette autrice, sa plume, et sa saga des Chroniques Lunaires, ça m’aurait heurté dans mon p’tit coeur.

Après lecture, j’avoue que je peux comprendre lesdits avis, c’est vrai que c’est quand même plutôt différent des Chroniques Lunaires, on reste dans le conte, ça se lit hyper vite, mais il y a beaucoup moins d’action (surtout dans la première partie), et l’histoire se concentre plus sur une romance… C’est pour ça que pour ma part, j’ai largement préféré la seconde moitié du livre, où ça bouge plus, et où on entre vraiment dans le vif du sujet, à savoir comment Cath a pu se transformer en cette reine sans coeur.

Et justement, là où ça été difficile pour moi, c’est que le personnage principal de ce livre reste Cath. Et même si Jest, Hatta et les autres persos sont géniaux et que je m’y suis beaucoup attachée, Cath et moi, ça n’a pas été possible, du début jusqu’à la fin. Je ne saurais même pas dire pourquoi avec exactitude, mais elle m’énervait constamment, par ses actions, ses réactions, son indécision, sa façon de penser… Bon, j’avoue, à certains moments elle m’a quand même un peu fait de peine, parce que c’est vrai qu’avec une mère pareille ça doit pas être évident tous les jours hein… Mais rhaaaa purée le fait qu’elle blâme les autres sans arrêt alors qu’elle est aussi coupable qu’eux, ça m’énerve, mais ça m’énerve ! 😡 Tu fais des mauvais choix, assume bordel ! Au lieu de tout mettre sur le dos de tout le monde ! Mais non, elle c’est genre « toi, t’as trahi ma confiance, tu m’as dénoncée ! »… ouais mais enfin, j’ai envie de dire que si t’avais rien fait de « mal » à la base, personne t’aurais dénoncée quoi… 😒 ‘fin bref !

Mis à part ça, j’ai détesté la fin ! Mais pas détesté parce que c’était mauvais, au contraire ! J’ai détesté parce que ça m’a foutu le bide en vrac, les larmes aux yeux, et que j’ai fini en PLS sous ma couette… Bon, bon, je sais, c’était obligé de se terminer mal, c’est l’histoire de la reine de coeur donc forcément, pi en plus c’est écrit dans le résumé, mais le savoir c’est une chose, le vivre intensément pendant ta lecture c’en est une autre, ok ?! Franchement, j’ai refermé le livre, j’avais envie de le balancer, je voulais pas de cette fin, je voulais pas accepter, j’étais triste, et frustrée, et un peu chamboulée aussi… Tu vois ça fais partie de ces livres, où quand tu le fermes, tu peux pas enchaîner direct avec un autre derrière parce que l’histoire tourne toujours dans ta tête, et faut absolument que t’en parles à quelqu’un (ou « Comment j’ai raconté toute l’histoire à mon chéri, qui s’en tapait un peu le coquillard faut dire, et que je lui ai exprimé toute ma frustration », voilà voilà 😂).

Mais c’est aussi pour ça que je l’ai beaucoup aimée cette fin (je l’avais dit que ça allait être compliqué 😆), parce que pour une fois ce n’est pas un happy end, pour une fois les personnages principaux ne s’en sortent pas indemnes, pour une fois le bien ne triomphe pas, comme c’est le cas dans la majorité des bouquins ! Et en un sens, c’est rafraîchissant.

Bref, voilà, j’ai pas autant aimé que Les Chroniques Lunaires, mais j’ai quand même bien « vécu » ma lecture. J’ai adoré, sans que ça soit un coup de coeur. Et puis euh… mention spéciale pour Jest, hein, on est d’accord ? 😚😉

couv16909613.jpg
Autrice : Marissa Meyer

Edition : Feiwel & Friends (PKJ en VF)

Publication : 8 novembre 2016 (5 octobre 2017 en VF)

Pages : 449

Prix : 18,19€ (18,50€ en VF)

ISBN : 978-1-250-04465-5 (VF : 978-2266278829)
e2_orig
Cette lecture s’inscrit dans le challenge Littérature de l’Imaginaire

23843215_10213886073042540_5051714064214356103_n

facebook_banner

#PLIB2018

Publié dans Book to Movie, Challenges, Chronique

Le bonhomme de neige

Résumé

A Oslo, la première neige tombe sur la ville lorsqu’une mère de famille sans histoires disparaît, en pleine nuit. Seul indice, son écharpe retrouvée autour du cou d’un bonhomme de neige, mystérieusement apparu dans son jardin.

La police n’a aucune piste jusqu’au jour où l’inspecteur Harry Hole reçoit une lettre signée « le bonhomme de neige », lui annonçant de nouvelles victimes. Pour chaque femme disparue, un bonhomme de neige apparaît… Derrière cette mise en scène macabre se cache un tueur diabolique, prêt à tout pour défier le célèbre Harry Hole.

 ⛄ Mon avis

J’ai eu très envie de découvrir ce livre après avoir vu la bande annonce de l’adaptation cinématographique (sortie le 29 novembre) avec en têtes d’affiche Michael Fassbender et Rebecca Ferguson.

Pour une fois, belle surprise, le roman n’a pas été réédité avec l’affiche du film en tant que couverture, mais dispose simplement d’une jaquette, qu’on peut laisser ou retirer à notre convenance, et pour les personnes comme moi qui n’aiment pas avoir les affiches des films sur les couvertures, j’ai trouvé ça top, d’autant plus qu’il s’agit d’une série, et que du coup si on possède d’autres tomes, il suffit de retirer la jaquette pour retrouver la couverture de base et que le livre s’intègre parfaitement et de façon harmonieuse avec les autres ! 😀

J’ai bien conscience que ce n’est qu’un détail et que ça n’a rien à voir avec le contenu hein, mais vous savez que je suis un peu maniaque avec mes livres et comme j’aime avoir mes étagères bien ordonnées, avec des livres de la même taille, même maison d’édition, etc. Du coup, c’est peut-être un détail pour vous (« mais pour moi ça veut dire beaucoup » haha 😛 ), mais qui m’a fait plaisir et j’ai trouvé ça intéressant de le souligner.

Alors, après tout ce blabla sur la couverture, on va passer un peu au contenu !

D’abord il faut savoir qu’il s’agit d’un tome 7 dans une série d’enquêtes où l’on suit les aventures de l’inspecteur Harry Hole, et même si ce n’est pas hyper dérangeant en soi et qu’on arrive bien à suivre l’enquête, on sent quand même qu’il s’est passé des choses avant, qu’il y a des connexions entre certains personnages qui datent des tomes précédents, et j’aurais quand même bien aimé découvrir tout ça dans le bon ordre, parce que ces personnages, ben mine de rien, je m’y suis quand même pas mal attachée.

En ce qui concerne l’enquête, je ne sais pas trop quoi vous dire puisque c’est un peu compliqué, je me suis faite avoir et en même temps non. Je m’explique. Au début du livre, j’avais mon idée sur l’identité du fameux Bonhomme de neige, je ne savais pas comment ni pourquoi, mais j’en étais persuadée… Et puis l’auteur m’a proposé d’autres pistes, et puis je me suis dit que je m’étais trompée, j’ai établi d’autres hypothèses, trouvé d’autres suspects… Pour au final me rendre compte que le tueur était la personne que je suspectais depuis le début ! Donc en fait, j’avais deviné, mais l’auteur m’a quand même bien baladée ! 😛

En bref, très bon thriller nordique, très bon moment de lecture, mes seuls petits points noirs ont été les noms de personnages et de lieux, nordiques, difficiles à retenir et situer pour moi qui n’y suis pas habituée, et le style d’écriture (ou bien la traduction, je ne sais pas) qui m’a parfois fait décrocher. 

23843215_10213886073042540_5051714064214356103_n

couv37719581
Auteur : Jo Nesbo

Edition : Folio

Publication : 9 février 2017

Pages : 592

Prix : 5,90€

ISBN : 978-2-07-270813-8

⛄ Adaptation ⛄

à venir… (pas encore vue)

Bande annonce ⛄

Publié dans Chronique

Le projet Bleiberg

💉 Résumé 💉

1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.

De nos jours. États-Unis. Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force,vient de mourir dans d’étranges circonstances. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt.

Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.

Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

💉 Mon avis 💉

Je remercie très chaleureusement les éditions J’ai Lu pour l’envoi de ce petit pavé ! 😀

Il faut savoir que Le projet Bleiberg, premier tome de cette trilogie et dont je vais vous parler aujourd’hui, me fait de l’œil depuis des années (depuis sa sortie aux éditions Critic à vrai dire), mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire, aussi j’ai été joie, licornes et paillettes lorsque j’ai vu ce titre dans leur catalogue de parution, et je me suis empressée d’en faire la demande. 🙂

Alors déjà, j’aime beaucoup l’objet livre en lui-même, j’adore ce format semi-poche chez J’ai Lu, je le trouve vraiment agréable en mains, et vous allez surement me prendre pour une ouf, mais je kiffe le papier utilisé ! XD 

Autrement, comme je l’ai déjà dit plus haut, c’est une belle briquette (il fait quand même 992 pages, ça fait travailler les bras lorsqu’on lit en position allongée haha), mais bon, normal, c’est une trilogie. 😛

Comme dit également, pour l’instant je n’ai lu que le premier tome, Le projet Bleiberg, c’est donc uniquement de ce tome-ci dont je vais vous parler dans cette chronique aujourd’hui (mais ne vous inquiétez pas, la suite viendra dans les mois à venir 😉 ). Il s’agit d’un thriller historique, mêlant Air Force, CIA, Mossad, autour d’un complot d’envergure mondiale, d’un projet secret prenant ses bases  dans de sombres heures de notre passé.

J’ai trouvé l’histoire vraiment très intéressante et l’intrigue bien menée, même si parfois un tantinet prévisible, par contre je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages, que j’ai trouvé un peu clichés, mais je me dis aussi que c’est peut-être à force de lire des ouvrages de ce genre, que je deviens peut-être plus exigeante…

Quoiqu’il en soit, j’ai quand même passé un excellent moment de lecture, j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur ainsi que le rythme du récit, qui m’ont fait tourner les pages jusqu’à la fin. Si je ne dis pas de bêtises, il s’agit du premier roman de l’auteur, et c’est à mon sens une belle découverte. Il va sans dire que je lirais la suite très bientôt. 😉 

A savoir aussi qu’une adaptation en BD a été publiée chez Dargaud (mais bon, vous savez, je suis difficile en ce qui concerne les BD, du coup je ne pense pas les lire), et qu’une série télé est en cours de préparation (ça par contre, j’ai super hâte de voir !).

David-KHARA-La-trilogie-Bleiberg
Auteur : David S. Khara

Edition : J'ai Lu (intégrale)

Publication : 11 octobre 2017

Pages : 290 (992 en totalité)

Prix : 15€

ISBN : 978-2-290-14994-2